Législatives en Algérie : le salaire de député de 30 millions « peut ne pas suffire » ?

Algérie – Dans le cadre de sa campagne pour les législatives, le président du Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaïd, déclare que le salaire de 30 millions de centimes peut ne pas être suffisant pour un député, s’il accomplissait vraiment son travail de représentant du peuple au parlement.

En effet, l’homme politique qui était cadre au FLN et qui a finalement fait scission pour fonder son parti, le Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaïd en l’occurrence, mène sa campagne pour les élections législatives du 12 juin prochain en Algérie, où il a parlé, entres autre, du salaire de 30 millions de centimes perçu par le député. C’est ce qu’a rapporté DZ News dans une vidéo d’hier que nous reprends ce 07 juin 2021.

Dans le détail, lors d’une rencontre avec les médias dans le cadre de sa campagne pour les prochaines législatives, le président du Front El Moustakbal s’est prononcé. Il a déclaré à la suite de la question d’un journaliste portant sur la révision des salaires des députés, que le sujet porte sur bien plus. Il a notamment indiqué qu’il s’agit de revoir les salaires en général, en partant du député, le ministre et le Président jusqu’au « simple » salarié.

Concernant le salaire de député, il a précisé qu’un revenu de 30 millions de centimes ne peut certainement pas suffire. Cela, dans le cas où l’élu fait son travail convenablement. Ce dernier, s’il est « correct », il doit ouvrir une permanence. Puis, l’intervenant a déclaré qu’on a tendance à parler des députés. Et ce, en mettant en avant des salaires très élevés. Selon lui, ce discours n’est que « populiste ». Tout le système des salaires doit être revu, a-t-il dit.

Élections législatives : les indemnités des députés reviennent à la surface en Algérie

En outre, le politicien a révélé que si le député engage une secrétaire, se déplace et fait ses tâches comme il se doit, le salaire qui lui est destiné ne va pas être avantageux. Plus loin, il a indiqué qu’il ne faut pas se référer à la partie qui ne fait rien. Ceux qui ne travaillent pas et qui sont négatifs. Mais aussi, ceux qui n’ont pas de conscience politique et citoyenne.

De ce fait, si on venait à mesurer la quantité et la qualité de la mission entreprise par ce député, il est vrai que dans de nombreux cas, le salaire en retour peut s’avérer maigre. C’est du moins ce que le Président du Front El Moustakbal a précisé. Il a noté autre chose. Belaïd Abdelaziz a expliqué que certains se retrouvent même à rajouter de leurs propres poches pour honorer leur mission représentative.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes