AccueilActualitéAlgérieLangue française en Algérie : Macron exprime son amertume quant au «...

Langue française en Algérie : Macron exprime son amertume quant au « recul » enregistré (vidéo)

Algérie – Le président Macron s’est exprimé, dernièrement, sur le recul de l’utilisation de la langue française en Algérie. Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, juste ci-dessous dans cette nouvelle édition du mardi 22 novembre 2022.

En effet, le président de la République française qui n’est autre qu’Emmanuel Macron, a reconnu le déclin de la langue française dans les pays du Maghreb et de l’Afrique, dont l’Algérie. Il annonce également vouloir mettre en place un « projet de restauration » pour contrer le déclin de l’usage de la langue de Molière.

Dans le détail, le chef de l’État français a rencontré les jeunes ambassadeurs de la Francophonie à Djerba en Tunisie. Lors de cette réunion, le haut fonctionnaire a souligné qu’il faut faire preuve de réalisme. Et ce, concernant la francophonie qui est en expansion à travers la démographie de certains pays, mais il y a aussi de vrais reculs, estime-t-il. 

Ce n’est pas tout ! Le même intervenant met l’accent aussi sur le fait que les Français influencent moins qu’avant au Maghreb, notamment en Algérie et en Afrique subsaharienne. Concernant les raisons de ce déclin, le politicien français évoque la facilité d’utilisation de la langue anglaise. Ainsi que la difficulté d’accéder à des livres en français à des prix raisonnables.

Comment Macron va procéder pour pallier le recul dans l’utilisation de la langue française ?

Par ailleurs, Emmanuel Macron veut redonner à sa langue maternelle son caractère cosmopolite et se veut porteur d’un projet ambitieux. « La francophonie doit être un espace de résistance et de restauration », a-t-il déclaré. Sachant que ce mot a parfois été pris à tort par d’autres, à ses yeux, profère-t-il encore.

Pour incarner cette restauration, Macron a signé, avec son homologue tunisien, à savoir Kaïs Saïed une convention de promotion de l’enseignement français. Par ailleurs, la France accordera un prêt de 200 millions d’euros à la Tunisie. Pour conclure, l’époux de Brigitte veut faire de 2024 une année clé. Cela, en organisant un sommet de la Francophonie, à quelques semaines des Jeux Olympiques.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes