La France rattrapée par ses essais nucléaires en Algérie : le vent de sable lui transporte des particules radioactives

France – Une étonnante découverte des particules radioactives en France, transportées par le vent de sable, qui remontent à la période des essais nucléaires en Algérie a été faite. Découvrez tous les détails dans cette édition du dimanche 20 mars 2022.

Rappelez-vous des rafales intenses de vent et les tempêtes de sable qui ont touché plusieurs wilayas d’Algérie cette semaine et il en était de même pour les pays de l’Europe, y compris l’Hexagone. Alors, ces turbulences climatiques venues du Sahara de l’Algérie vers notamment la France étaient porteuses de particules radioactives. Ces dernières datent des essais nucléaires de l’époque coloniale. C’est ce que rapporte Liberté.

Effectivement, depuis plusieurs jours, la France était décorée par un ciel totalement orange. Ce phénomène est lié à une tempête de sable venue tout droit du Sahara algérien. Alors que le ciel a retrouvé ses couleurs habituelles, le phénomène météorologique appelé « sirocco » a laissé derrière lui des traces suspectes.

En effet, les remontées de sable saharien s’avèrent impressionnantes. Cela, tant aux yeux des laboratoires que ceux des météorologues français. En fait, ce vent du Sahara était à l’origine d’un pic de pollution de l’air en France. De plus, ses conséquences se révèlent plus profondes, dépassant les espérances des spécialistes. 

La tempête de sable en France venue du Sahara contient-elle des traces d’éléments radioactifs ?

Dans le détail, des spécialistes français ont soupçonné la présence d’une radioactivité dans les poussières de sable saharien. Celle-ci est essentiellement liée aux essais nucléaires réalisés en 1960 au sein du Sahara algérien. Ainsi, à cause du vent puissant, ces fines particules radioactives ont voyagé depuis l’Algérie en direction de la France. 

Il est à noter que le dernier épisode de ce phénomène remonte à l’année dernière. Plus précisément au début du mois de février 2021. D’autant plus que les deux épisodes présentent des similarités, a déclaré l’Association française pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (ACRO). Autrement dit, les poussières venues du Sud de l’Algérie pourraient contenir des traces de Césium-137, issus de la fission nucléaire.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes