AccueilPolitiqueNationKamel Daoud : "Le mouvement de protestation ne peut continuer sans leadership"

Kamel Daoud : « Le mouvement de protestation ne peut continuer sans leadership »

Le journaliste et écrivain algérien, Kamel Daoud, pense qu’il est nécessaire de désigner des leaders pour encadrer et structurer le mouvement de protestation en Algérie.

En effet, Kamel Daoud estime que « la difficulté, c’est de trouver des figures qui puissent incarner le nouveau consensus. Et c’est là le problème : la culture du consensus a été détruite par le Régime. Il nous a reclus dans les régionalismes, les méfiances, le doute sur la bonne foi. »

Il poursuit : « Il nous faut mettre en sursis nos différences, nos exigences, notre méfiance même envers le leadership et la représentativité. Et trouver des personnes. Elles ne sont pas appelées à être des Présidents à vie, ni des délégués à vie. Juste pour ce moment, pour passer ce cap. » Il ajoute quelques lignes plus loin « nous avons réussir à briser notre soumission, nous avons presque repris notre pays au gang, nous avons réinvestit par la couleur, le chant et le courage nos rues et nos villes, mais cela n’est pas suffisamment. Le croire, c’est déjà être vaincu. Il nous faut construire notre pays, le reconstruire. Le bâtir et pour le moment, c’est un champs de ruines et de nouvelles fiertés. »

« C’est mon humble avis. Il ne vaut pas plus que celui d’autres, mais il peut, peut-être, dans le bruit de ces jours, servir. » conclut l’auteur de Meursault, contre-enquête.

https://www.facebook.com/kamel.daoud.509/posts/405715049975590

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici