AccueilActualitéAlgérieLa justice algérienne dirige une énième accusation de corruption contre Abdelwahid Temmar

La justice algérienne dirige une énième accusation de corruption contre Abdelwahid Temmar

Algérie – La justice algérienne a programmé le procès de l’ancien ministre Abdelwahid Temmar, suite à d’autres accusations de corruption lancées à son encontre. Dzair Daily vous apporte plus de détails dans les lignes qui suivent. 

La sixième chambre criminelle auprès la justice algérienne a programmé le procès de l’ancien ministre de l’Habitat, Abdelwahid Temmar, accusé de corruption, en septembre. En effet, l’ancien ministre affrontera de nombreuses accusations qui concernent la période de son règne à Mostaganem. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 19 septembre 2022. 

Tout d’abord, on rappelle que l’ex-wali de Mostaganem a été auditionné en mars dernier. Cela, au pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed. Sachant que le principal concerné a été accusé d’abus de pouvoir et d’autorité. Notamment, l’octroi d’indus avantages au profit de plusieurs investisseurs. À l’image des frères Kouninef, Ali Haddad et le fils d’Abdelmalek Sellal. 

Il s’agit là de ce que rapporte l’APS. À cet effet, les autorités responsables ont condamné Temmar à une peine de 3 ans de prison. Ainsi qu’une amende de 100.000 DA en vigueur. Toutefois, le groupe d’avocats de la défense de Temmar a fait appel du jugement.

Pour le coup, la justice algérienne dirigera une énième accusation de corruption à l’encontre de Temmar. D’ailleurs, plusieurs autres ministres, responsables et hommes d’affaires ont pris part à cette affaire. Vous trouverez plus de détails, ci-après. 

Abdelwahid Temmar encore une fois devant la justice le 25 septembre 2022

Comme on l’avait susmentionné, l’entité de défense de l’ancien premier responsable du secteur du logement en Algérie a introduit un recours suite aux verdicts prononcés. De ce fait, le mis en cause se présentera devant la justice le 25 septembre 2022. 

En fait, de lourds dossiers dont des affaires de corruption en tant qu’ancien wali seront abordés. Notamment, l’exploitation des terres forestières dans la wilaya de Mostaganem. D’ailleurs, des camps d’été ont été établis de manière illicite dans cette région. 

Dans le même sillage, on notera que plusieurs autres ex-ministres, walis et hommes d’affaires défileront devant la barre prochainement. Cela concerne Ahmed Ouyahia, Noureddine Bedoui, Tahar Khaoua, Tayeb Louh, Abdelkader Ben Messaoud et Abdelmalek Boudiaf. 

Ainsi que Mahieddine Tahkout, Anis Rahmani, Tahar Allache, Ali Haddad, sans oublier Saïd Bouteflika. Pour rappel, ce dernier était le conseiller de son défunt frère Abdelaziz Bouteflika.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes