AccueilActualitéJustice Algérie : Ferhat Mehenni condamné à la perpétuité

Justice Algérie : Ferhat Mehenni condamné à la perpétuité

Algérie – La justice algérienne a annoncé, ce vendredi, avoir prononcé la prison à vie à l’encontre de Ferhat Mehenni. Apprenez plus de détails à ce sujet dans les paragraphes qui suivent. 

En effet, le premier responsable du « Mouvement terroriste MAK », Ferhat Mehenni a été condamné par contumace à la perpétuité par la justice en Algérie. C’est le Tribunal criminel de première instance de Dar El Beida à Alger qui a prononcé, ce vendredi 9 décembre 2022, cette condamnation à l’encontre de l’homme âgé de 71 ans.

Selon le quotidien généraliste arabophone Echaab, qui rapporte l’information, la même autorité judiciaire a également confirmé le mandat d’arrêt international à l’encontre du mis en cause. Ce dernier est poursuivi pour « atteinte à l’unité nationale et à la stabilité des institutions. Et à leur fonctionnement normal par la création d’un climat d’insécurité ». 

Il s’agit là encore de ce qu’a précisé la source médiatique citée auparavant. Toujours en ce qui concerne les chefs d’accusations, il est aussi accusé d’avoir « diffusé des idées d’une organisation terroriste ». Pour « création et appartenance à une organisation terroriste ». Mais aussi d’avoir « incité à la violence et à la haine ». Ainsi que pour « atteinte au prophète Mohamed (QSSSL) et profanation du saint Coran ». 

Algérie : la prison à vie pour le leader du mouvement du « MAK »

Par ailleurs, le Tribunal de Dar El Beida a aussi rendu le même verdict contre 11 autres accusés. Ces derniers se trouvent actuellement en fuite. La même instance judiciaire a prononcé des peines allant de 2 à 4 ans de prison ferme. Ainsi que l’acquittement à l’encontre de cinq (5) mis en causes arrêtés. 

Pour rappel, le 14 novembre, le tribunal criminel de première instance de Dar El Beida condamné par contumace le chef du « mouvement terroriste MAK » à la perpétuité. Il a également été condamné à la même peine, le 24 novembre, par le même tribunal. Cela « pour avoir engagé des poursuites pénales dans l’affaire de l’assassinat du jeune Djamel Bensmail en août 2021 à Arbaa Nath Irathen, dans la wilaya de Tizi Ouzou ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes