Ce joueur algérien de l’USM El Harrach est décédé suite à un accident tragique

Foot – Suite à un accident tragique, un joueur algérien de l’USM El Harrach a rendu l’âme. Dzair Daily vous dévoile toutes les informations à propos de cette tragédie dans la suite de son édition du samedi 23 juillet 2022. 

Une nouvelle tragédie frappe encore l’univers footballistique en Algérie. Après le décès du milieu de centre des Usmistes, Billel Benhamouda en l’occurrence, un autre joueur algérien, sociétaire de l’USM El Harrach, vient de quitter le monde à jamais. Tout comme le regretté natif de Hadjout, ce jeune footballeur a rendu son dernier souffle à la suite d’un terrible accident de la route. 

Il s’agit de Billel Senouci qui évoluait au sein de la catégorie U16 de l’Union sportive madinet El Harrach. Au fait, il est décédé, ce vendredi 22 juillet vers 20 h 50. Et cela, au moment où il était en route en compagnie de ses quatre (4) amis. Plus exactement, les cinq (5) jeunes hommes se retrouvaient en plein milieu de l’autoroute à la sortie du tunnel de la commune Khraïssia, dans la wilayas d’Alger.

Il paraît que le véhicule dans laquelle ils se trouvaient s’es renversé après avoir percuté un camion poubelle. Sachant que celui-ci était garé à droite de la route. Notons par ailleurs que les jeunes hommes étaient en route vers leurs domiciles respectifs situés à Sidi Moussa. 

Décès de Billel Senouci : qu’est-il arrivé à ses amis ? 

Suite à cet événement, le membre des Kawassirs n’était pas le seul à trouver la mort. Malheureusement, deux autres jeunes hommes ont, eux aussi, quitté le monde à jamais. Il s’agit de deux frères répondant au nom de Djennahi, Anès et Idir. En ce qui concerne les autres amis du footballeur algérien, ils sont actuellement à l’hôpital au sein d’une unité de soins intensifs.

Tout comme la communauté sportive algérienne, de nombreuses personnes sont sous le choc suite au décès de Billel Senouci. Sur les réseaux sociaux, un grand nombre d’internautes ont exprimé leurs condoléances aux familles et proches des défunts. Ils se sont ainsi dits « inquiets » face à la hausse de la mortalité routière en Algérie. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes