AccueilActualitéFranceJean Messiha : L’islam est compatible avec l’Algérie et non la France

Jean Messiha : L’islam est compatible avec l’Algérie et non la France

Vidéo – L’homme politique et économiste, Jean Messiha, pense que l’islam ne jouit d’aucune compatibilité avec la France, et relève que cette religion n’est harmonieuse qu’avec des régimes qui la proclament religion d’État, à l’instar de l’Algérie.

Tel est son avis. Jean Messiha estime en effet que « l’islam en tant que constitution théologique, politique, économique et sociale » ne peut être compatible avec la France, mais plutôt avec l’Algérie. L’orateur a accordé, avant-hier 6 novembre, un entretien à Sud Radio. Dans l’entrevue, il est notamment revenu sur les motifs qui l’ont incité à claquer la porte du Rassemblement National (RN).

Ainsi, l’homme politique de l’extrême droite française assure que « l’islam est compatible avec la république algérienne, la république iranienne ». Jean Messiha, aux origines égyptiennes, explique cette compatibilité qu’il évoque. La raison en est que « ce sont des pays [l’Algérie et l’Iran, ndlr] qui font de l’islam une religion d’État ».

« L’islam qui puise une sorte de théocratie dans le Coran est incompatible avec la République. Ce qui ne veut pas dire que les musulmans eux-mêmes sont incompatibles avec la République », nuance Messiha. « Un musulman ne se réduit pas à l’islam. Un musulman est avant tout un citoyen français », fait-il remarquer.

Messiha refuse de dissocier l’islam de l’islamisme

« En fonction de sa pratique de l’islam, un musulman peut être compatible avec la république ». C’est ce qu’affirme l’économiste à travers les ondes de la station radio. Celui-ci avance également qu’il n’y a rien qui différencie l’islam de l’islamisme. Pour lui, les islamistes ne sont que « des musulmans radicaux ».  

D’ailleurs à l’origine de son départ de la formation politique susmentionnée, il cite sa divergence avec la chef de file du RN autour de l’identité et de l’islam en France. Marine Le Pen s’est effectivement démarqué de la vision de Messiha sur la question. Elle dit qu’elle ne fait pas l’amalgame entre islam et islamisme. Peut-être par calculs électoralistes !

De toute manière, l’invité du média radiophonique laisse comprendre qu’il entendait, en prenant ses distances avec le Rassemblement National, éviter de semer d’embûches le chemin de Marine Le Pen vers l’Élysée. « J’ai voulu cesser d’être le caillou dans la chaussure ». C’est ce qu’il confie alors au journaliste Patrick Roger.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes