IRG, salaire en Algérie : ce que prévoit le projet de loi de finance 2022

Algérie – Voici dans les quelques lignes qui suivent ce que prévoit le projet de loi de finance 2022 concernant notamment le point de l’IRG et le salaire en Algérie. Ça se passe juste en bas de cet article, ce 21 octobre 2021.

Le gouvernement prévoit dans son projet de loi de finance 2022 des allégements fiscaux au service des couches moyennes et défavorisées. Cela concerne certaines catégories de populations bien précises. Cela en se basant sur la politique du prélèvement d’impôts sur les salaires qui variera en fonction de la différence des salaires. 

Dans le détail, il s’agira des personnes disposant d’un seul salaire ainsi que ceux exerçants en plus de leur activité principale de salarier une activité d’enseignement. De recherche ou de surveillance ou d’assistanat à titre vacataire. À cela s’ajoutent les rémunérations provenant de toutes activités occasionnelles à caractère intellectuel.

C’est ainsi les dispositions prises par le gouvernement au profit des ménages à faible revenu et à moyen revenu. En fait, il faut savoir qu’il y a eu un certain nombre de changements. Ainsi que certaines décisions statiques qui se sont maintenues. On cite par exemple, l’exonération totale de l’IRG pour les revenus ne dépassant pas les 30.000 DA

On mentionne également la notion d’abattement sur IRG de 40 % pour les salariés et assimilés. En revanche, la baisse mensuelle sur l’IRG devrait être comprise entre 1.000 DA et 1.500 DA. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien francophone El Watan, dans son édition du 21 octobre 2021.

IRG, salaire en Algérie : zoom sur les changements effectués 

Intéressons-nous à présent aux changements opérés. Il est notamment question de la formule de calcul du second abattement sur l’impôt. Cela concerne certaines catégories de salariés. Il s’agira dans un premier temps des revenus supérieurs à 30.000 DA, et en dessous de 35.000 DA. 

On parle également des revenus dépassant les 30.000 DA et inférieurs à 42.500 DA. Des travailleurs en situation de handicap moteurs, mentaux, non-voyants ou sourds et muets. Il sera également question des retraités mis au régime général. Mais on note aussi, un changement du barème progressif de l’IRG.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes