Iran/USA : Premier discours de Trump après l’attaque des missiles en Irak

Iran/USA – Le conflit entre les deux pays secoue l’actualité qui a connu un tournant inédit dans la nuit du 7 au 8 janvier, après l’attaque de missiles sur des bases américaines en Irak.

C’est le premier discours officiel du président américain Donald Trump après l’attaque du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI); par roquettes tard dans la soirée du mardi 8 janvier contre les bases américaines en Irak, abritant des soldats américains.

« Tant que je serai président des Etats-Unis, on ne permettra jamais à l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire »; ont été les premiers mots du président américain lors de sa prise de parole; ce mercredi 08 janvier vers les coups de 17h30.

« Aucun américain n’a été touché et aucune victime n’a été dénombrée durant les attaques iraniennes en Irak »; a affirmé Donald Trump. « Aucun Irakien n’avait non plus été touché »; a-t-il ajouté mettant ainsi fin à l’information rapportée par la télévision publique iranienne; qui annoncé un bilan de 80 morts dans le camp américain, citée par des sources médiatiques.

Il poursuit en qualifiant l’Iran de parrain du terrorisme : « L’Iran a été le principal parrain du terrorisme dans la région. […] L’armée américaine a éliminé le pire terrorisme du monde »; a-t-il ajouté en évoquant le général Qassem Soleimani.

Trump explique en outre, sa décision de mettre en place des sanctions économiques supplémentaires et immédiates contre la République Islamique d’Iran. « Ces sanctions seront en place jusqu’à ce que l’Iran change de comportement. »

Le président américain poursuit en invitant  l’OTAN à « s’impliquer davantage » au Moyen-Orient pour assurer la paix dans la région. Il estime par ailleurs que l’Iran « semble reculer » suite à la démonstration de force des forces américaines dans la région.

Du côté iranien, rappelons que l’Ayatollah Ali Khamenei avait décrit l’attaque iranienne « de gifle [qui] a été soufflée aux Américains, uniquement une gifle. »; ajoutant que la vraie « riposte viendra »; avait-il affirmé. Tandis que le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammed Jawad Zarif; avait estimé que cette attaque constituait « une mesure proportionnée de légitime défense ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes