Internet en Algérie : Mobilis, Djezzy et Ooredoo mis en demeure par l’ARPCE pour se conformer

Algérie – L’Autorité de régulation de la Poste et des Communications électroniques (ARPCE) a mis en demeure les opérateurs de téléphonie mobile, Mobilis, Djezzy, Ooredoo. Dzair Daily expose pour vous les détails, dans les quelques lignes qui suivent ce 24 mars 2022. 

L’Autorité de régulation de la Poste et des Communications électroniques (ARPCE) en Algérie a en effet mis en demeure, hier, les trois (3) opérateurs de la téléphonie mobile Djezzy, Ooredoo et Mobilis. Pour qu’ils se conforment aux exigences de couverture et de qualité de service. Ceux des réseaux GSM, 3G, 4G à travers l’ensemble du territoire national.

Effectivement, c’est ce qu’a indiqué l’autorité de régulation à travers son compte Facebook. La dernière sanction des trois opérateurs télécoms Mobilis, Ooredoo et Djezzy, pour mauvaise qualité de service, remonte à octobre 2021. Encore une fois, ils font l’objet de nombreuses critiques, ce qui a poussé l’autorité de régulation à réagir.

Téléphonie mobile : voici ce qu’on reproche aux trois (3) opérateurs téléphoniques

En fait, les mises en demeure interviennent après une campagne de contrôle et d’évaluation. Celui-ci a été mené durant la période allant du 13 juin au 25 décembre de l’année dernière. Et ce, sur l’ensemble du territoire national. Un contrôle apparemment pas très convaincant. « L’examen des résultats de la campagne a fait ressortir que les 3 opérateurs n’ont pas satisfait à certaines des exigences contenues dans leurs cahiers des charges respectifs ».

Depuis l’année dernière, de multiples plaintes ont été reçues des consommateurs sur la qualité des services télécoms. Suite à ce constat, l’autorité de régulation, rigoureuse dans le respect du service à fournir ; a mis en demeure les trois opérateurs. À savoir, Djezzy, Ooredoo et Mobilis.

L’ARPCE note également à travers ce même rapport qu’elle procédera à la « vérification de la levée des manquements observés à l’issue du délai légal de la mise en demeure ». Retrouvez juste ci-dessous le communiqué en question.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.