Internet en Algérie : En finir, une fois pour toutes, avec ce problème

Algérie – Lors du Conseil des ministres, présidé par le chef de l’État par visioconférence, hier 23 août 2020, le problème de la lenteur d’internet en Algérie a interpellé Tebboune en abordant le thème de la numérisation dans notre pays.

Le Conseil des ministres a eu lieu dimanche, et à l’issue de cette réunion au sommet de l’État, on a pris des décisions et Abdelmadjid Tebboune a donné des instructions. Divers thèmes centraux ont fait l’objet d’un regard de plus près de la part des membres du gouvernement, son Premier ministre, et le président de la République. Parmi les thématiques évoquées, figure en effet la nécessité de numériser les institutions étatiques en Algérie, et Tebboune sait très bien que cela passe par le résolution du problème de lenteur de notre connexion internet.

On a décidé dans ce sillage d’accélérer la numérisation des secteurs et des départements ministériels. Établir des liens entre eux pour partager et coordonner les informations. Et rattraper le retard enregistré dans la numérisation des départements vitaux qui fournissent à l’État des indicateurs économiques qui l’aident à concrétiser la nouvelle approche économique.

On ne peut donc pas évoquer la numérisation sans faire mention d’internet. Ainsi, des directives présidentielles portent sur la problématique liée à la connectivité. Le président a effectivement instruit de trouver une solution définitive ; au problème de la lenteur du flux Internet. Il veut également identifier les facteurs d’obstruction. Le président a ordonné au ministre des Postes ; et des Technologies de l’information et de la Communication de mettre immédiatement fin au problème cité ci-dessus. Il est aussi attendu du ministre d’élaborer un rapport détaillé à ce sujet.

Numérisation des statistiques : Repérer notre potentiel et nos carences

Recourir à la numérisation dans les statistiques nationales de la richesse. Cela pour prendre connaissance de nos capacités et nos besoins. Faire usage de la numérisation et des statistiques ; comme base et axe du gouvernement. Le but étant de construire une stratégie efficace et faciliter son travail. En outre, exploiter la numérisation sur le terrain pour lutter contre la bureaucratie et la corruption. Il est question aussi de contrer les mauvaises manœuvres. Celles-ci visent à maintenir le flou et l’incertitude ; dans la gestion de l’économie nationale.

Le Président a insisté sur la nécessité d’impliquer les collectivités locales ; dans la construction du réseau national de statistiques. Combler les lacunes et les carences en employant des agents spécialisés dans toutes les structures de l’État. Y compris les municipalités. Pour déterminer les capacités et les besoins en chiffres précis au niveau local et central.

Utiliser les capacités de l’État en statistiques aériennes et au sol pour donc obtenir des indicateurs précis. Le ministère de tutelle est chargé de révolutionner le domaine dans notre pays. En conclusion, le Président a demandé au ministère tuteur ; de veiller sur la nécessité d’opérer une révolution en la matière. L’objectif consiste alors à obtenir des statistiques précises et conformes à la réalité.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes