Un international Algérien condamné en France à 18 mois de prison pour blanchiment d’argent

France – Un ex-international algérien, a écopé de 18 mois de prison pour une affaire liée au blanchiment d’argent. Retrouvez toute l’information dans la suite de notre édition du 6 avril 2022. 

En effet, une information concernant un ancien joueur international algérien et de nombreux clubs de Ligue 1 en France vient de tomber. Il s’agit de Walid Mesloub, qui compte 7 sélections avec l’équipe d’Algérie, est condamné à 18 mois de prison avec sursis. Le tribunal correctionnel de Lorient, devant lequel il a été entendu hier, l’a reconnu coupable dans une affaire en lien avec le blanchiment d’argent. 

Dans le détail, le footballeur de 36 ans a avoué, mardi dernier, avoir négocié et acheté des voitures de luxe entre 2018 et 2020. Cela auprès d’un homme pourtant présenté comme le chef d’un réseau de trafic de cocaïne présumé. De ce fait, il a été soupçonné d’avoir ainsi blanchi plus de 508.000 euros. Jugé en correctionnelle, Mesloub aurait facilité l’achat et l’échange ou la revente des véhicules en question.

Le montant total de ces transactions pouvait atteindre plus de 70.000 euros pour le compte de l’accusé principal, à savoir le trafiquant présumé. Au cours de l’audience, le parquet avait requis une peine de deux ans de prison. Ajoutant à cela trois ans de mise à l’épreuve assorti d’une amende de 30.000 euros contre Mesloub. Mais ce dernier a finalement écopé d’une peine plus légère. Il s’agit en tout cas de ce que rapporte le site spécialisé Onze Mondial.  

Affaire Walid Mesloub : Pas de sanctions sportives

Pour sa défense, Walid Mesloub a évoqué la négligence. Il a affirmé n’avoir cherché à savoir d’où venait cette abondance de biens du côté du trafiquant présumé. Une négligence qu’il a regrettée à la barre du tribunal de Lorient. Par ailleurs, 75.000 euros lui sont confisqués, soit environ le tiers des avoirs qui lui avaient été saisis pendant l’instruction. 

Pour mémoire, l’ancien international algérien occupe actuellement le poste d’entraîneur adjoint de l’équipe réserve du RC Lens. Notre source indique que cette peine n’apparaîtra pas dans son casier judiciaire. Il pourra donc continuer à exercer au sein du Racing club de Lens.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes