AccueilÉconomieVotre ArgentIntégration de l'argent du marché noir dans les circuits bancaires : Tebboune...

Intégration de l’argent du marché noir dans les circuits bancaires : Tebboune durcit le ton

Algérie – Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est, une nouvelle fois, penché sur le dossier de l’intégration de l’argent du marché noir dans les circuits bancaires en Algérie. Les détails à ce sujet se trouvent juste en bas dans le numéro de ce mercredi 1er mars 2023.

En effet, lors de sa rencontre régulière avec la presse nationale, le président Tebboune a abordé de nombreux sujets stratégiques en évoquant la lutte du gouvernement contre la thésaurisation, il a, de ce fait, lancé un appel pour l’intégration de l’argent du marché noir dans les circuits bancaires pour contribuer à la croissance de l’économie nationale.

Dans le détail, le Chef de l’État algérien a lancé un appel aux citoyens qui thésaurisent leur argent pour placer ces fonds dans les banques. Il a également souligné qu’il serait aussi judicieux de les placer en investissement dans des activités économiques officielles. Dans ce sens, le président Tebboune a rappelé que l’argent du marché noir représente une grande partie de l’économie, ce qui peut s’avérer être un frein pour la relance économique du pays.

Notant par ailleurs que cet argent de l’informel n’entre pas dans le circuit de croissance du pays, mais il peut également représenter un facteur clé pour l’inflation. Mais aussi, la diminution de la valeur de la monnaie. Il s’agit, en fait, d’une déclaration importante qui peut contribuer dans le développement de l’économie. C’est ce qui a été rapporté par le média DN Algérie.

L’argent informel en Algérie : les défis à surmonter

Il sied de souligner que l’argent qui n’entre pas dans le circuit bancaire échappe aux taxes et ne contribue pas à la croissance de l’économie. De ce fait, le gouvernement travaille dans le but de pousser les détenteurs de ces fonds à les placer dans les établissements bancaires. Ou à les utiliser dans des investissements qui peuvent être fructueux pour le pays. De la sorte, l’État peut stimuler l’investissement et financer les entreprises.

Cela dit, il serait important de mener des campagnes de sensibilisation dans ce sens. Sachant que les Algériens se méfient des banques, de peur de perdre leur argent. Ainsi, certains préfèrent travailler avec le liquide que d’avoir recours au paiement électronique ou par chèque. Par conséquent, le mieux serait de les informer des avantages qu’ils peuvent avoir en plaçant leur argent dans les banques.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

3 Commentaires

  1. Un pareil appel devrait être accompagné d’une mesures pratiques. En effet quiconque verserait une colossale somme en banque se verrait confronté au procureur et à la brigade économique dans un délai ne dépassant pas 24 heures. Il devra répondre de l’origine des fonds, ce qui dans le meilleur des cas le conduira en prison avec confiscation de l’argent et dans le pire des cas arrestation et confiscation avec inculpation de spéculation, fonds douteux, financement illicite de je ne sais quoi, inculpation de membres de la famille de complicité avec une armada de mesures dont seul Allah est au courant. Ce discours présidentiel est une coquille vide !

  2. Le meilleur moyen est de lancer la nouvelle d’un changement de billets dans un délai très court. Vous verrez que les banques vont être submergées. A condition,bien sûr, qu’il y est une volonté politique, et faire fi de la issaba qui va être piégée.

  3. En effet la tesaurisation de l argent est d abord et avant tout un peche vis à vis de la religion, ensuite elle contribue à l inflation, elle ne profite pas à l économie nationale, elle ne paye pas d impôts, elle contribue à la dévaluation de la monnaie, elle accentué le chomage et la pauvreté puisque l argent thesaurise n est pas investi pour créer des emplois, en fait la tesaurisation est un crime économique qui doit être puni pas la loi, ça c est en ce qui concerne la legalite, mais la réalité est toute autre, en effet les gens ne font pas confiance aux banques algériennes pour le simple raison que ces banques fonctionnent à des années lumières de la modernité, mais aussi la gestion du pays de ces 20 dernières années ont entamees pour longtemps la confiance entre le peuple et ces gouvernants

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici