Inscription universitaire en Algérie : les moyennes pour accéder aux spécialités changées

Algérie – Boualem Saïdani a révélé l’adoption d’un nouveau moyen de calcul d’accéder aux spécialités dans l’inscription universitaire en Algérie. Explications ce 27 juillet 2021. 

En effet, le directeur général des enseignements et de la formation supérieur au ministère de l’Enseignement a annoncé la mise en œuvre d’un nouveau moyen de calcul du taux d’admission dans l’inscription universitaire en Algérie. Ce nouveau système de calcul concerne notamment les spécialités dont la moyenne d’accès est assez élevée. 

Effectivement, lors de son passage sur les ondes de la radio chaine 1, le responsable s’est tout d’abord penché sur le taux de réussite au baccalauréat cette année 2021. Qui selon lui a augmenté d’une manière significative comparée à l’année dernière. 345.000 élèves ont pu décrocher leur BAC, contre seulement 280.000 l’an dernier. 

Il a, ensuite, enchainé son discours, en affirmant que toutes les conditions pour mener à bien ces inscriptions universitaires cette année sont réunies. À commencer par le partage du communiqué ministériel qui repose sur quatre (4) fondements. À savoir, le calcul de la moyenne du BAC, la filière, le choix des spécialités et du placement géographique. C’est afin de proposer des places à tous les lauréats du BAC.

Voici comment procède-t-on à ce calcul

Dans le détail, concernant le nouveau système de calcul mis en place. La tutelle a expliqué comment cela aller se calculer. C’est donc en comptabilisant la moyenne obtenue lors de l’épreuve du BAC multipliée par deux. Plus la moyenne de la ou les deux matières essentielles divisées par trois (3). 

Selon lui cette méthode devrait doubler les chances des bacheliers dont la moyenne est relativement basse qui souhaiteraient choisir les spécialités dont le taux d’accès est relativement haut. Notamment, ceux qui obtiennent de bonnes notes dans les matières principales. À titre d’exemple on a la spécialité de médecine, les écoles supérieures et ainsi de suite. 

L’intervenant a ajouté que le ministère de l’Enseignement supérieur a adopté un système d’inscription à distance. C’est en raison de la détérioration de la situation sanitaire dans notre pays, due à la pandémie du coronavirus.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes