24.9 C
Alger
24.9 C
Alger
dimanche, 14 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieInnovation énergétique en Algérie : lancement de technologies vertes locales

Innovation énergétique en Algérie : lancement de technologies vertes locales

Publié le

- Publicité -

Algérie – Dans une avancée révolutionnaire, l’Algérie fait un pas de géant dans l’innovation des technologies vertes avec la présentation de nouveaux modèles de batteries au lithium et de détecteurs de fuite de gaz. Cette initiative souligne l’engagement du pays vers l’autosuffisance, la sécurité énergétique, la production locale et la protection environnementale.

L’Algérie a franchi une nouvelle étape dans son parcours vers l’innovation et la sécurité énergétique en lançant des technologies vertes produites localement. Comme en témoigne la récente présentation de prototypes de batteries au lithium-ion et de systèmes de détection de fuites de gaz, entièrement conçus et fabriqués sur le sol national. Cette percée, résultat d’une collaboration fructueuse entre le secteur public et des centres de recherche de pointe, souligne l’engagement du pays à adopter des solutions énergétiques plus sûres et respectueuses de l’environnement.

- Publicité -

Lors d’une cérémonie officielle qui s’est tenue ce mardi, en présence de figures clés telles que Mohamed Arkab, ministre de l’Énergie et des Mines, et Kamel Baddari, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, des prototypes innovants ont été dévoilés. Parmi eux, une lampe d’éclairage solaire intégrée, promettant de révolutionner l’approche nationale en matière d’énergies renouvelables. 

« Ces innovations ne sont pas seulement des triomphes technologiques; elles symbolisent notre détermination à garantir un avenir énergétique durable et autonome », a déclaré Arkab. « Elles reflètent notre engagement continu envers la recherche et le développement scientifique, essentiels pour répondre aux défis énergétiques actuels et futurs », a-t-il souligné.

Les prototypes, développés en collaboration avec le Centre de recherche en technologies des semi-conducteurs énergétiques (CRTSE) et le Centre de recherche scientifique et technique en analyse physique chimique (CRAPC), sont en effet prêts pour la production de masse. Ils représentent une réponse concrète aux besoins croissants en matière de sécurité énergétique et de mesures proactives contre les risques environnementaux. Tels que les fuites de gaz nocifs.

- Publicité -

Ces initiatives s’inscrivent dans le cadre de deux accords de coopération stratégiques, axés sur le développement des énergies renouvelables et la valorisation des résultats de la recherche scientifique. Elles marquent ainsi un tournant dans la manière dont l’Algérie envisage son avenir énergétique. Et ce, en mettant l’accent sur la durabilité, l’autonomie et l’innovation technologique locale.

En s’appuyant sur ses compétences internes et en renforçant la collaboration entre ses secteurs énergétique et scientifique, l’Algérie démontre alors son engagement à être un acteur clé dans le domaine de l’innovation énergétique verte. Ces développements ne sont pas seulement prometteurs pour la sécurité et l’indépendance énergétique de l’Algérie, mais ils ouvrent également la voie à de nouvelles possibilités de collaboration et de croissance économique dans la région et au-delà.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -