Relation France – Algérie : Gouyette clarifie les propos de Macron

Algérie – L’ambassadeur de France en Algérie, François Gouyette, rejette la thèse de l’ingérence de son pays dans les affaires algériennes, et explique les dires d’Emmanuel Macron qu’il estime avoir été mal compris.  

François Gouyette, ambassadeur de France en Algérie, a été de passage, ce 25 novembre, sur les ondes de Radio M, dans un entretien au cours duquel on l’a interrogé sur plusieurs aspects des relations franco-algériennes, et les dernières déclarations du président Emmanuel Macron sur notre pays ne pouvaient qu’être évoquées. Invité à s’exprimer là-dessus, le diplomate n’a pas hésité à le faire. Il a alors affirmé que les propos de son président ont été mal interprétés.

« Je ferai tout ce qui est possible pour aider le président Tebboune dans cette période de transition. Il est courageux ». Il est question ici de ce qu’a déclaré Macron. La déclaration parait dans le numéro de Jeune Afrique du vendredi dernier. Une partie de l’opposition algérienne a pris cela pour une forme d’ingérence. « Je considère qu’il [Emmanuel Macron, ndlr] a été mal compris ». C’est ce que souligne François Gouyette en réponse à la supposée ingérence.

Face aux insistances de l’intervieweur, l’ambassadeur propose de reprendre le concept-clé employé par Macron, en s’adressant au président algérien. Il s’agit du concept « courage ». Donc, « il en faut du courage, je dirais, après les bouleversements qu’a connus l’Algérie », explique-t-il. De plus, « vous faites allusion au mouvement populaire […] et le président Macron en avait parlé en termes tout à fait positifs », ajoute le même orateur.

Les Français gardent à l’esprit que l’Algérie est un pays souverain, selon François Gouyette

L’ambassadeur rappelle donc que le chef de l’État français a salué le civisme et le mode d’expression pacifique du peuple algérien. Macron « a constaté qu’après son élection, le président Tebboune a exprimé son souhait d’ouvrir un ensemble de chantiers. Et de réformes qui permettent de répondre à ces aspirations » populaires. Par conséquent, « il fallait un certain courage pour prendre les règnes du pays ».

Cela « dans le contexte compliqué qu’a connu l’Algérie », indique François Gouyette. Ce dernier signale que « c’est ce qu’il voulait dire ». Il parle ici de Macron. Celui-ci « est animé des meilleures intentions vis-à-vis de l’Algérie », rassure l’ambassadeur. « Il a une grande considération pour le peuple algérien. Et aussi la manière avec laquelle il s’est exprimé ». Parallèlement à ça, « il a trouvé dans le président Tebboune un partenaire ouvert au dialogue ».

Rappelons, par ailleurs, que des personnalités et organisations ont réagi aux propos de Macron. Parmi eux, le président du RCD. À savoir Mohcine Belabbas. Gouyette semble répondre, sur ce registre, en affirmant que « l’Algérie est un pays souverain ». L’ambassadeur garantit ensuite que la France respecte cela. « Nous respectons sincèrement l’indépendance et la souveraineté » algériennes. C’est ce qu’a soutenu en effet le diplomate chevronné.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes