Industrie automobile en Algérie : l’usine de Batna dotée d’équipements ultramodernes

Automobile – Un projet sud coréen est mis en œuvre pour relancer l’industrie automobile en Algérie, par le biais d’une usine forte d’équipements de production modernes. Dzair Daily vous dévoile tout dans cette édition du 29 mai 2022.  

En effet, l’ambassadeur sud coréen, Kim Chung-hoon, conduira demain matin une délégation conjointe de haut niveau. C’est pour visiter la nouvelle usine de Batna qui veut s’inscrire dans le cadre de l’instauration en Algérie d’une véritable industrie automobile. Il s’agit de ce que rapporte Echorouk.

Cette fabrique s’appuie sur les derniers équipements de fabrication, pris en charge par la technologie « robot ». Ce qui la classe au cinquième rang mondial. En outre, cette visite se fera avec la participation du ministère de l’Industrie.

Le but recherché est d’assurer le niveau de préparation à la fabrication de l’usine. L’objectif est aussi de garantir que l’étendue de sa conformité au projet de mise en place d’une véritable vraie industrie automobile en Algérie, avec un taux d’intégration plus élevé.

Algérie : ce qu’apporte la nouvelle loi d’investissement au marché automobile

Par ailleurs, la sortie de l’ambassadeur sud coréen s’inscrit dans le cadre du bénéfice de la nouvelle loi sur l’investissement et des privilèges qu’elle offre; aux partenaires étrangers pour investir dans divers domaines. Notamment, en ce qui concerne la construction automobile; où les Coréens veulent établir une véritable industrie basée sur les dernières technologies.

Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, affirme que la nouvelle loi sur l’investissement permettra l’arrivée de grandes entreprises de l’industrie automobile en Algérie. À cet égard, le groupe Kia-Hyundai sera présent. Il est déjà engagé auprès des autorités algériennes à effectuer un transfert de technologie. Pareille chose pour établir une véritable industrie automobile dans son usine en Algérie.

Cela en augmentant le taux d’intégration locale de 50 %; et en se passant de devises fortes dans l’importation de pièces automobiles. Global Group, le représentant officiel de Kia-Hyundai en Algérie, s’est également engagé à employer 30.000 ouvriers dans son usine de Batna. Celle-ci sera alors ouverte à différentes marques en Algérie. Et ce, pour la fabrication locale et éviter l’importation de voitures.

Un nouveau projet pour booster l’emploi et l’économie dans le secteur

À noter que le constructeur automobile coréen dépend de l’industrie locale de la carrosserie à base de fer; qui provient de l’Algérie. Ainsi que les domaines de la soudure, de la peinture et la fabrication de pièces et accessoires automobiles, en coordination avec l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) et la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC).

Et ce, afin d’établir 1.000 petites et moyennes entreprises dans le but de fabriquer des pièces en plastique. Et le partenaire coréen accompagne ces start-up pour les développer et obtenir une place sur les marchés mondiaux.

Le complexe a également concrétisé un accord avec le Direction de la formation et de l’enseignement professionnels (DFEP) de la Wilaya de Batna. Cela pour la formation de la main-d’œuvre dans les différentes usines du complexe. 

Mais aussi pour effectuer une mise à jour des programmes pédagogiques. On parle de ceux des différentes spécialisations des industries mécaniques. Ce qui permet de s’initier aux dernières méthodes de travail et technologies. Ces dernières sont utilisées dans le domaine de la mécanique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes