AccueilÉconomieVotre ArgentImpôts en Algérie : Vers la suppression de la TAP et la...

Impôts en Algérie : Vers la suppression de la TAP et la révision de l’impôt

Algérie – Le nouvel exécutif présentera son plan d’action le 11 Février à l’APN. Un plan qui portera principalement sur la révision profonde des taxes, des impôts et de charges ficales.

En effet, le plan d’action du gouvernement consistera à renforcer le bénéfice fiscal en assurant l’étendu de l’économie nationale, tout en réformant les taxes d’impôts, rapporte l’APS. Le nouvel exécutif s’engage également à encourager l’investissement étranger tout en luttant contre la fraude fiscale tant sur le secteur public que privé.

Dans ce sens, ce projet procédera à la révision des niveaux de l’impôt sur le revenu global en mettant en place une équité sociale. Rappelons à cet égard la promesse du président Abdelmadjid Tebboune visant à exonérer de l’IRG les revenus mensuels inférieurs à 30.000 dinars afin d’améliorer le pouvoir d’achat des bas revenus tout en encourageant l’emploi, précise le gouvernement dans son plan d’action. 

Vers l’annulation de la TAP et une refonte profonde des charges fiscales

En effet, le projet du nouvel exécutif envisage d’annuler à court terme la TAP (Taxe sur l’activité professionnelle), rapporte le média algérien TSA. Rappelons également que le ministère des Finances avait annoncé, début février, le report à une date ultérieure du délai de souscription à l’impôt forfaitaire unique (IFU)

L’impôt foncier quant à lui, fera l’objet d’une profonde révision, reconsidérant ainsi le financement des collectivités territoriales sans compromettre leur viabilité et la sécurité des opérateurs fiscaux, est indiqué dans le projet.

De plus, d’autres exonérations fiscales à court termes sont prévues dans le plan du nouvel exécutif. L’on peut citer la suppression des taxes à faible rendement ainsi que l’amendement du système des avantages fiscaux et parafiscaux dans le but de simplifier le système fiscal tout en lançant des réformes qui encourageraient les entreprises à renforcer le financement par fonds propres.

« Le gouvernement s’attellera à la création de nouveaux impôts liés au capital et la richesse, tout en veillant à préserver l’outil de production créateur d’emploi et de valeur ajoutée et soutiendra les investissements permettant un développement et une croissance économique soutenue, notamment pour les PME et les Start-ups », est-il conclu dans le document.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici