AccueilÉconomieImpôts en Algérie : les fortunés dans le collimateur du PLF 2023

Impôts en Algérie : les fortunés dans le collimateur du PLF 2023

Algérie – En termes d’impôts, l’exercice prochain connaîtra des nouveautés qui ciblent principalement les fortunés du pays, d’après le Projet de loi de finances (PLF) 2023. Dzair Daily vous livre toutes les informations à ce sujet dans les prochaines lignes de cet article du 9 novembre 2022.

En effet, le Projet de loi de finances pour l’année prochaine porte sur bon nombre de modifications qui s’appliqueront au régime fiscal national. À noter que le PLF 2023 prévoit notamment des dispositions en matière d’impôts applicables aux plus fortunés de l’Algérie.

Après de nombreuses années d’étude, le gouvernement algérien a fini par décider de relancer l’impôt sur la fortune (ISF). Le président de la République a ainsi remis cette taxe spécifique aux plus hauts patrimoines du pays sur le devant de la scène, au lieu de suivre une politique fiscale qui se contente de pointer les petits travailleurs et fonctionnaires seulement.

Dans l’optique de parvenir à mettre en place le susdit impôt, le président Tebboune a livré des instructions bien précises. Ses consignes portent notamment sur la digitalisation totale de l’ensemble des secteurs au titre de l’année à venir, en accélérant en particulier le processus de numérisation du secteur fiscal.

ISF Algérie : les fortunés sous la loupe

Dans le détail, l’initiative susmentionnée permettra d’aboutir à un « recensement minutieux des financiers et des biens matériels », surtout au niveau du marché parallèle. De plus, la digitalisation du secteur en question s’avère indispensable pour concrétiser d’autres projets du président Tebboune.

Elle est en effet une étape incontournable au vu de créer un « plan national d’enregistrement de toutes les transactions commerciales. Cela, pour ensuite les inscrire sur une base de données auprès de l’administration fiscale ». Il s’agit là des informations rapportées par le site spécialisé Algérie 360.

Grâce à cette phase, le processus d’implantation de l’impôt sur la fortune sera sans doute accéléré. D’autant plus que la numérisation dudit secteur aura un grand apport quant à l’identification des assujetties et à la détermination de la valeur de leur fortune.

Ces détails permettront ainsi de définir la somme de l’impôt à imposer aux individus concernés. En sus, les données numériques s’avèrent le meilleur moyen pour établir la différence entre les revenus déclarés et la véritable situation financière de l’assujetti.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes