19.9 C
Alger
19.9 C
Alger
samedi, 11 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures d'occasion en Algérie : voici ce qui reste à...

Importation de voitures d’occasion en Algérie : voici ce qui reste à définir par les prochains textes

Publié le

- Publicité -

Automobile – Le décret exécutif relatif aux conditions d’importation de voitures d’occasion en Algérie a levé le voile sur l’ensemble des procédures et modalités pour le lancement de cette activité. Plus de détails à ce sujet seront dévoilés dans les lignes de cette édition du mercredi 1er mars 2023.

L’importation de voitures d’occasion en Algérie représente un des dossiers les plus ambigus ces dernières années. Avec l’arrêt des activités de construction et d’importation des véhicules dans le pays, les citoyens sont en quête de nouveaux rebondissements. D’autant plus que le président Tebboune a ordonné la reprise du secteur automobile dans les meilleurs délais.

D’ailleurs, le décret exécutif relatif à l’importation des voitures dites de moins de 3 ans a été rendu public cette semaine. Le texte a, de ce fait, levé le voile sur un nombre de procédures et modalités à prendre en considération pour l’entrée de ce type de véhicules. Sachant que le processus a été expliqué du début jusqu’à la fin.

- Publicité -

Dans ce sens, les services douaniers ont déclaré qu’ils n’ont jusque-là reçu aucune instruction ou correspondance dans ce sens. C’est du moins ce qui a été rapporté par le quotidien Echorouk. Les mêmes autorités ont également souligné que la publication de ce décret exécutif ne marque pas le début l’opération.

Importation de voitures d’occasion en Algérie : dernière ligne droite avant le lancement

En outre, les services de douane ont souligné qu’il faudrait attendre la publication des textes d’application. Par conséquent, toutes les étapes du processus seront décidées et les autorités douanières recevront une note officielle à cet égard. Dans ce sens, ils pourront procéder aux opérations douanières et à l’entrée des véhicules.

Selon la même source, ces textes d’application détermineront avec précision la valeur des redevances. Celles qui devront être payées par l’acquéreur. Que ce soit celles relatives aux droits de douane ou la taxe sur la valeur ajoutée. La Loi des Finances a, d’ailleurs, accordé une réduction de 50 %. Cela, sur les frais appliqués aux voitures à moteur essence. Et 80 % de réduction seront accordés pour les voitures électriques.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -