30.9 C
Alger
30.9 C
Alger
vendredi, 14 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures d'occasion en Algérie : Ce que propose Benzaim

Importation de voitures d’occasion en Algérie : Ce que propose Benzaim

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le sénateur Abdelouahab Benzaim vient d’émettre une nouvelle proposition visant à appliquer la loi relative à l’importation des voitures de moins de trois (03) ans dites d’occasion, pendant une année supplémentaire. 

La décision du gel de l’article 110 de la Loi de Finances 2020 relatif à l’importation en Algérie des voitures d’occasion continue de provoquer des réactions. Ce dimanche 14 février, le sénateur FLN, Abdelouahab Benzaim s’est à nouveau exprimé sur le sujet. 

Dans une déclaration au site d’information TSA, le sénateur a tenu à émettre une nouvelle proposition. En effet, Benzaim suggère cette fois-ci d’appliquer ladite loi relative à l’importation des voitures de moins de trois (03) ans pendant une année supplémentaire.

- Publicité -

| Lire aussi : Automobile en Algérie : La liste des concessionnaires bientôt révélée

Une fois cette période écoulée, le gouvernement pourrait de nouveau modifier et revoir ses plans, ajoute-t-il. Cela va sans dire. Benzaim plaide une nouvelle fois en faveur de l’importation des voitures d’occasion. Il faut laisser les citoyens acheter « les véhicules de moins de 03 ans, moins de 6 ans.. », réclame-t-il.  

Par ailleurs, le sénateur n’a pas manqué de répondre aux propos tenu par le ministre de l’Industrie au sujet des documents des véhicules d’occasion. Ferhat Aït Ali Braham a, pour rappel, indiqué que celles-ci sont facilement falsifiables. 

| Sur le même sujet : Le « rêve » d’acquérir des voitures en Algérie est exauçable, selon Aït Ali

À ce propos, Benzaim estime qu’il n’est guère possible de les falsifier. Il a fait savoir qu’« en Europe, il est quasi impossible de trafiquer une carte crise ». Le sénateur poursuit et indique qu’en cas de falsification, le contrôle des ports le saura lorsqu’il vérifie.

- Publicité -

Il convient de rappeler que le ministre de l’Industrie reste, jusque-là, ferme et fidèle à sa position du premier jour. Le 11 février dernier, Ferhat Aït Ali Braham a fait savoir que le dossier des « voitures de moins de trois ans est clos ». 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -