Automobile

L’importation de voitures d’occasion en Algérie officiellement gelée

0
importation algérie voitures occasion
S'abonner :

Algérie – C’est à la marge de la conférence nationale des start-up ouverte aujourd’hui que le gouvernement d’Abdelaziz Djerad, par le biais de son ministre de l’Industrie et des Mines, a déclaré la nouvelle du gel de la décision liée à l’importation en Algérie des voitures d’occasion (moins de 3 ans). 

Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham, a annoncé aujourd’hui, samedi, à Alger que l’importation de voitures moins de trois (3) ans (occasion) en Algérie ; qui était incluse dans la Loi de finances (LF 2020) est désormais « gelée » ; rapporte le quotidien arabophone El Khabar dans la soirée de ce 3 octobre.

Le membre du gouvernement a déclaré à la presse : « Les importations de voitures de moins de 3 ans ont été gelées […] Nous ne voulons pas importer des carrosseries usées ; ni encourager le marché parallèle des devises fortes ».

De plus, l’orateur a expliqué qu’« une voiture de moins de 3 ans ; à acheter en Europe » aura parcouru au maximum 20.000 km ». Ce faible kilométrage, souligne le premier responsable du secteur de l’industrie ; « rend ces voitures très chères pour le consommateur algérien à revenu moyen ».

Par ailleurs, « si notre intention est d’acheter des voitures de moins de 10 ans ; au lieu de voitures de moins de 3 ans, comme c’était le cas par le passé ; les carrosseries usées ne nous intéressent pas », a-t-il ajouté.

Importation de voitures d’occasion : Elle encouragerait le marché parallèle des devises, selon le ministre   

« Lorsque cette mesure a été incluse ; dans la Loi de finances (LF 2020), il n’y avait aucune possibilité ; d’importer des voitures neuves », a affirmé l’intervenant. D’un autre angle de vue ; le responsable a évoqué l’encouragement du marché informel de change.

Article recommandé :  Importation en Algérie : Près d'un milliard de dollars de sauces !

L’incidence de ladite importation ; sur cette sphère ne pourrait être ; selon lui, que positive. Telle chose, par contre, n’est pas à encourager ; par les politiques économiques officielles ; d’après les mêmes propos.

« Pour payer le montant des voitures d’occasion ; les gens auront recours au marché parallèle des devises ; alors que l’État ne peut en aucun cas encourager ce marché ». C’est ce qu’a dit le ministre dans ses déclarations ; qui nous sont parvenues par l’intermédiaire du journal d’expression arabe.

Green Card DV 2022 : Date du début de la loterie Américaine en Algérie

Article précédent

Vaccin anti-Coronavirus Algérie : Pas avant mi-2021 affirme Benbouzid

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.