AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures neuves et d’occasion en Algérie : ce que propose...

Importation de voitures neuves et d’occasion en Algérie : ce que propose Guendouzi

Automobile – Brahim Guendouzi, professeur et expert en économie, s’est exprimé lors d’un entretien abordant divers points, notamment celui de l’importation de voitures neuves et d’occasion en Algérie. Voici ce qu’il s’est dit. 

Le professeur expert en économie, Brahim Guendouzi, a accordé un entretien au journal électronique La Patrie News, ce 29 août 2021 dans lequel il expose les différentes solutions qui se présentent dans le secteur de l’automobile. Notamment, au sujet de l’importation des voitures neuves et celles d’occasion en Algérie.

Ainsi, Brahim Guendouzi a répondu aux questions du média précité s’agissant des manœuvres proposées pour une solution idéale pour le marché automobile en Algérie. En apportant trois options envisageables avec chacune des avantages comme des inconvénients. 

Dans cet entretien, le spécialiste en économie met en avant trois différentes solutions. La première solution proposée consiste en l’importation des voitures neuves à travers les concessionnaires. D’après lui, ces derniers se tiennent déjà prêts à passer à l’action. Ils attendent seulement le feu vert d’opérer.

Ce que propose le professeur Guendouzi comme solution

Deuxième option qui se présente est l’importation des véhicules d’occasion, plus précisément, ceux de moins de trois ans. Cependant, ce ne sera pas par l’intermédiaire des concessionnaires. Par conséquent, cela constituerait une problématique selon l’expert. C’est en raison des « contraintes de la circulation des personnes ». Ainsi que « l’ouverture des comptes devises ou encore les certificats de conformité ». 

En troisième et dernière option, l’expert soutient de se doter d’une industrie automobile dans le pays. Tout en cessant le processus de montage de voiture qui a déjà été exploité, mais qui n’a pas porté ses fruits. Il estime que l’industrie automobile connaît actuellement de nombreuses innovations technologiques « dont il faudra tenir compte à l’avenir ». 

En outre, la solution adéquate à court terme à adopter, d’après le professeur, est celle d’importer des véhicules neufs. Cela par le biais de concessionnaires. Ces derniers assureront également le service après-vente avec la disponibilité des pièces de rechange.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes