Importation de voitures neuves en Algérie : le processus étape par étape

Algérie – Après l’obtention de l’agrément final, viendra une série d’étapes du processus d’importation de voitures neuves que nous vous décrirons ici.

- Advertisement -

Le processus d’importation de voitures neuves en Algérie, qui s’enclenchera après la délivrance des agréments définitifs, s’entame avec une étape relativement courte où le concessionnaire automobile devra s’entretenir avec la maison mère. Et ce, afin de configurer la gamme de produits qu’il désire importer et présenter en Algérie.

Cette opération peut durer selon les cas, d’une semaine à un mois. La troisième étape, quant à elle, aidera énormément l’importateur à confirmer ses choix. Elle consiste, pour sa part, à présenter la gamme préalablement sélectionnée dans les showrooms.

Et selon les différents avis et interactions des clients, le concessionnaire aura une idée plus ou moins claire sur la conformité ou non de ses choix par rapport aux attentes et demandes des clients. Cette étape prendra selon le pays expéditeur, d’une semaine jusqu’à un mois pour les pays d’Asie. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien El Watan.

Huit (08) étapes en tout

L’étape suivante marque à peine la moitié du parcours, car il y a huit (08) étapes au total. Celle-ci consiste donc à confirmer et officialiser l’importation. Ça peut se faire en deux mois comme délais maximum.

La cinquième étape est la domiciliation bancaire. C’est donc l’étape où le client algérien doit payer la maison mère. Cela peut notamment durer entre 15 jours, jusqu’à un mois. Une fois le payement fait, la maison mère s’activera à gérer la production de la commande.

L’importateur algérien peut ne pas être favorisé par rapport à d’autres pays. Et ce, à cause du nombre de véhicules commandés qui est potentiellement plus bas comparé à d’autres gros clients.

C’est aussi ce que mentionne le quotidien sus-cité. C’est ensuite le tour de l’opération de logistique et d’acheminement. Celle-ci peut être courte comme longue, et ça dépendra surtout de la distance du pays producteur. 

| Lire aussi : Date d’importation des premières voitures en Algérie : Ait Ali précise

La dernière étape est l’étape du dédouanement. S’ensuivra ensuite l’étape tant attendue par chaque concessionnaire après ce long périple. C’est la fameuse étape de la livraison des automobiles importées, informe la même source.

Si on se réfère au récapitulatif exposé ici, ce n’est donc pas demain la veille que les voitures importées neuves se verront circuler sur les routes algériennes. Cela peut potentiellement aller jusqu’en l’an 2022.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes