AccueilÉconomieAutomobileImportation des voitures de moins de 5 ans en Algérie : Zebdi...

Importation des voitures de moins de 5 ans en Algérie : Zebdi sort du silence

Algérie – Le président de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement, Mustapha Zebdi, a fourni plus d’informations sur le dossier de l’importation des voitures en Algérie. On vous dit tout ce 18 novembre 2022.

Mustapha Zebdi, président de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (APOCE), a donné plus de détails concernant le dossier d’importation de voitures en Algérie. Le responsable a indiqué que l’APOCE a écrit aux parlementaires pour leur proposer d’augmenter l’âge des véhicules importés.

Dans le détail, l’APOCE a contacté la commission des finances de l’Assemblée populaire nationale, pour lui soumettre une proposition. Cette dernière consiste à relever l’âge des véhicules que les Algériens pourront importer de 3 à 5 ans. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk, dans son édition d’aujourd’hui.

Dans sa proposition, l’APOCE a fourni aux parlementaires nombre de justificatifs pour les inciter à mettre en application sa requête. Dans ce contexte, Zebdi a tenu à faire taire les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux. Et selon lesquelles la décision d’autoriser aux citoyens l’importation des véhicules de moins de 5 ans a déjà été appliquée.

Importation de voitures en Algérie : la proposition de l’APOCE

En effet, Zebdi a expliqué que les membres de la commission des finances ont soumis une proposition préliminaire. Laquelle comprend la modification de l’âge des véhicules importés de 3 à 5 ans. Cependant, la procédure menant à l’approbation de cette nouvelle proposition peut prendre du temps. Et il sera possible de la conserver, comme de la supprimer.

Pour rappel, les députés ont également proposé d’autoriser l’importation de voitures de moins de 5 ans. Et ce, pour de nombreuses raisons, impliquant en premier lieu les prix excessifs des voitures récentes. En contrepartie de l’application de cette proposition, les parlementaires ont proposé de limiter cet avantage à une fois tous les 5 ans pour les citoyens.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes