AccueilÉconomieAutomobileImportation voitures moins 3 ans Algérie : quelle est vraiment son utilité...

Importation voitures moins 3 ans Algérie : quelle est vraiment son utilité ? Un économiste répond

Automobile – L’expert financier, Souhil Meddah, est revenu sur la reprise de l’importation des voitures de moins de 3 ans en Algérie. Apprenez-en davantage dans la suite de ce numéro du 16 octobre 2022 !

Suspendue depuis plusieurs années, l’importation de voitures de moins de 3 ans reprendra bientôt en Algérie. L’annonce a été faite par le président de la république, Abdelmadjid Tebboune, dimanche 9 octobre dernier, lors du Conseil des ministres. Il faut dire qu’une telle mesure était très attendue par les Algériens.

Cela étant donné que depuis la suspension de cette activité, le marché de l’automobile a connu une flambée sans précédent. En effet, cette nouvelle a été accueillie avec soulagement. Les citoyens s’attendent à ce que les tarifs baissent à l’occasion.

Mais, ce n’est pas l’avis du spécialiste en économie, Souhil Meddah. Dans un entretien accordé au quotidien L’Expression, l’expert financier a expliqué que cette décision n’aura pas d’impact sur les prix des véhicules. 

Selon ses explications, le marché se stabilisera que lorsque l’activité de l’importation à travers les concessionnaires sera reprise. Il a souligné que la baisse actuelle des prix reste temporaire. À ce propos, il a estimé que la tendance haussière devrait reprendre. Cela en indiquant qu’il faudra du temps pour mettre en œuvre la décision annoncée par le président de la République.  

Importation de voitures d’occasion en Algérie : une formule d’achat qui ne concerne pas tout le monde, selon Meddah 

À travers le même entretien, l’expert financier a indiqué que l’importation de voitures de moins de 3 ans s’adresse à une catégorie de personnes uniquement. Celle qui a la capacité financière nécessaire pour importer, souligne-t-il. De son avis, elle ne va pas également impliquer une quantité importante de véhicules. 

À cet égard, il a fait état d’une hausse des prix des véhicules de moins de 3 ans par rapport aux années précédentes. En ce qui concerne la relance de l’industrie automobile, Souhil Meddah juge important de rester sur l’ancienne version. « C’est-à-dire reprendre les activités d’assemblage et d’importation de voitures à travers les concessionnaires », explique-t-il en outre. 

Toutefois, cette activité pourrait, selon le susdit spécialiste, contribuer à la relance du secteur mécanique et de l’entretien. Par ailleurs, Souhil Meddah s’est exprimé sur la signature du contrat de fabrication entre le ministère de l’Industrie et la marque Fiat. Il a fait savoir que l’importance de cet accord de partenariat réside dans l’adhésion du constructeur italien aux conditions d’intégration. Ceux prévus par la législation. 

Pour rappel, les nouvelles dispositions de loi en matière d’investissement visent à aboutir à un partenariat gagnant pour les deux parties. L’expert a conclu son intervention en soulignant la fiabilité de la marque Fiat en matière de qualité, sécurité et par rapport au taux d’intégration. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes