AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures en Algérie : vers l’installation de la Commission technique

Importation de voitures en Algérie : vers l’installation de la Commission technique

Automobile – En prévision de l’importation prochaine des voitures neuves en Algérie, une commission technique interministérielle verra le jour la semaine prochaine. Elle sera chargée du traitement des dossiers et de la sélection des concessionnaires.

Les citoyens attendent le retour de l’importation des véhicules neufs. Annoncée le mois dernier, ils guettent la moindre information, en rapport avec cette opération. En effet, la Commission technique, qui prendra en charge l’étude des dossiers de l’importation de voitures en Algérie, verra le jour la semaine prochaine. Les autorisations vont être bientôt délivrées. C’est en tout cas ce qu’a rapporté, hier, le média spécialisé Car Vision.

Selon la même source médiatique, la Commission technique interministérielle octroierait, dans un premier temps, cinq (5) agréments aux opérateurs avancés dans la procédure. Néanmoins, leurs dossiers doivent se conformer aux nouvelles conditions introduites dans le cahier des charges. Cette nouvelle réjouira certainement le cœur des Algériens désireux de s’offrir une voiture neuve.

Importation de voitures en Algérie : les tâches de la Commission technique interministérielle

Il convient de signaler que l’instance conjointe qui travaillera auprès du département de Mohamed Bacha comprend des représentants de plusieurs ministères. C’est ce que rapporte la même source. La Commission technique en question assurera, ainsi, la réception et le traitement des demandes d’agrément. 

En fonction de la conformité des dossiers aux nouveaux changements du cahier des charges, la commission installée décidera de la suite à donner aux demandes des intéressés. Il est à noter que la tutelle n’a toujours pas dévoilé le nombre exact d’agréments ni celui des dossiers déposés.

Pour mémoire, sept (07) opérateurs économiques ont obtenu leurs agréments. Et ce, sous la tutelle de l’ancien ministre Ferhat Aït Ali. Ces derniers devront, à leur tour, revoir leurs dossiers. Les modifications des prétendants à l’activité de concessionnaire porteront, en effet, sur le registre de commerce ainsi que les contrats de concession.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes