AccueilÉconomieAutomobileImportation voitures Algérie : Tebboune décide au sujet du cahier des charges...

Importation voitures Algérie : Tebboune décide au sujet du cahier des charges des concessionnaires

Automobile – Le président Tebboune dévoile du nouveau concernant le cahier des charges des concessionnaires qui régit l’importation des voitures en Algérie. Dzair Daily vous livre toutes les informations là-dessus dans cet article du 9 octobre 2022.

En effet, une crise automobile aiguë est toujours d’actualité en Algérie. Toutefois, les dernières nouvelles indiquent que ce secteur s’apprête à connaître une relance. Cela, puisque le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, vient d’annoncer certaines nouveautés relatives au cahier des charges des concessionnaires qui est étroitement lié à la question d’importation des voitures vers l’Algérie.

Par le biais d’un communiqué de la présidence de la République, Abdelmadjid Tebboune a mis en exergue trois grandes décisions au sujet de l’importation des engins à quatre roues vers le territoire national. Les détails de cet écrit ont été repris sur la page Facebook du média Echorouk.

Pour le plus grand bonheur des citoyens algériens, le premier point développé par le chef de l’État est la reprise de l’importation des voitures de moins de trois ans. À ce propos, le susdit communiqué précise que cette voie s’ouvre aux citoyens, avec leurs propres fonds à condition que l’importation soit pour leurs besoins personnels et non des fins commerciales.

Algérie : deux autres bonnes nouvelles s’annoncent pour le dossier d’importation des voitures

Par ailleurs, la note de la présidence a abordé le cahier des charges des concessionnaires automobiles. Celui-ci sera à l’étude lors du prochain Conseil des ministres. Et cela, en vue de réglementer ce document de manière définitive à l’effet de le rendre opérationnel d’ici la fin de l’année en cours.

Quant à la dernière nouvelle annoncée, elle concerne les constructeurs automobiles internationaux. Dans le détail, cette décision consiste à permettre aux constructeurs étrangers d’importer des voitures vers le pays pour ensuite les commercialiser.

Dans ce sillage, le même communiqué précise que cette initiative s’avère une solution valable pour remédier au manque de voitures sur le sol Dz. De plus, les négociations avec les constructeurs internationaux ouvrent également la voix vers l’implantation d’une véritable industrie automobile en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes