Importation de voitures en Algérie : les syndicats des transporteurs saisissent le ministère

Automobile – Les syndicats des transporteurs en Algérie déplorent le vieillissement de leurs parcs en raison de la suspension de l’importation de voitures. Ils ont saisi le ministère des Transports. Apprenez plus, ce mardi 24 août 2021. 

En effet, le dossier relatif au secteur automobile s’invite incessamment depuis plusieurs mois sur la table. Toutefois, jusqu’ici, le secteur tourne toujours au ralenti. Fortement touchés par le gel de l’importation de voitures neuves en Algérie, les syndicats des transporteurs se sont remis au ministère des Transports. C’est ce qui ressort d’un communiqué publié sur la page Facebook de la tutelle.

En effet, plusieurs syndicats des transporteurs terrestres sont revenus sur le sujet de la suspension de l’importation des véhicules en Algérie. Ainsi que les conséquences sur le secteur du transport qui en découlent. Cela lors de la réunion récente qui s’est tenue au siège du département ministériel. C’était entre des hauts cadres du ministère et plusieurs syndicats des différents segments du transport terrestre.

Les préoccupations soulevées par les syndicats des transporteurs

Ainsi, les associations professionnelles ont soulevé une série de préoccupations liées à la suspension de l’importation de véhicules neufs. À ce titre, elles ont déploré le délabrement et la vétusté de leurs outils de travail. Notamment, les taxis, les autobus et les camions. Et leur incapacité de les renouveler en raison de l’indisponibilité des véhicules sur le marché automobile national. C’est ce dont nous informe le même communiqué.

Les syndicalistes présents à la réunion ont mis l’accent sur les risques liés à la réparation et l’entretien des vieux véhicules. D’autant plus que les entreprises du secteur se trouvent dans l’obligation d’utiliser des pièces de rechange de contrefaçon. Chose qui provoque malheureusement de nombreux accidents de la route.

Vous n’êtes pas sans savoir que le secrétaire général du ministère de l’Industrie a annoncé que l’opération de délivrance des précieuses autorisations se fera dans les prochains jours. Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, s’est, à son tour, exprimé sur le sujet. Il a indiqué que le retard enregistré dans l’étude du dossier est, en fait, dû à la contamination de trois membres de la Commission technique par la Covid-19.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes