Importation de voitures en Algérie : reprise de l’étude du dossier

Algérie – Le ministère de l’Industrie se penche à nouveau sur l’étude du dossier d’importation de voitures en Algérie après une stagnation qui a duré plusieurs semaines. Apprenez toutes les précisions nécessaires, ce lundi 23 août 2021.

Il est vrai que le secteur de l’automobile demeure en suspens depuis un bon moment, même après la mise en place d’un nouveau cahier des charges, les concessionnaires attendent toujours un retour après plus de deux mois d’attente. Cela dit, le ministère de l’Industrie a annoncé la reprise de l’étude de ce dossier d’importation de voitures en Algérie, hier. C’est ce que rapporte Sayarat Live.

En effet, les concessionnaires qui désirent entreprendre l’activité d’importation de voitures ont déposé leurs dossiers pour étude le 15 juin dernier. Cependant, à ce jour, aucun agrément n’a encore été octroyé. Les opérateurs économiques comme les citoyens se sont montrés même anxieux à ce sujet.

Toutefois, le comité technique interministériel chargé de l’examen de ces candidatures apporte de nouvelles précisions. Après la reprise des réunions de ses membres, il a été annoncé que ce problème de retard sera bientôt mis aux oubliettes. Ainsi, que les agréments définitifs vont être distribués dans les meilleurs délais.

Importation de voitures en Algérie : vers l’octroi des agréments définitifs

Dans ce contexte, le secrétaire général du ministère de l’Industrie, Salem Ahmed Zaid, s’est exprimé. Il a assuré que l’opération de délivrance des accords définitifs se fera dans les prochains jours. D’autant plus qu’il s’est déjà entretenu avec un nombre d’anciens concessionnaires. Ces derniers lui ont fait part de leur volonté de sauver le marché national de l’automobile. Mais aussi, permettre au citoyen algérien d’acquérir une nouvelle voiture.

Il est à noter que la reprise des activités du comité chargé de l’étude des dossiers a été annoncé. Celle-ci surgit après l’absence de trois de ces membres. Cela, pour des problèmes de santé liés à leur contamination au Coronavirus. De ce fait, le retour de la commission au complet confirme les déclarations de Ahmed Zaid.

De plus que le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, s’est déjà prononcé. Il a indiqué qu’il faudrait, à tout prix, éviter l’enregistrement d’une deuxième année blanche consécutive. Ainsi, que la date de la fin de cette crise sera durant cette semaine, avec la reprise des travaux du comité technique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes