7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
lundi, 22 avril 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieImportation de voitures en Algérie : octroi de 27 licences provisoires

Importation de voitures en Algérie : octroi de 27 licences provisoires

Publié le

- Publicité -

Automobile – Le ministre de l’Industrie a annoncé l’octroi de 27 licences provisoires pour l’importation de voitures en Algérie. Dzair Daily vous en dit davantage à ce sujet dans la suite de cet article du 3 mars 2023.

Quelque jours seulement après la publication des conditions et modalités d’importations des véhicules de moins de 3 ans, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, vient d’annoncer l’octroi de 27 licences provisoires pour l’importation de voitures de différents types et marques en Algérie. C’est ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar.

Dans le détail, le ministre a dévoilé cette information lors d’une séance consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale. Il a ainsi indiqué que 27 autorisations ont déjà été accordées pour plusieurs marques de voitures, camions, bus et motos. Le responsable a aussi souligné que le processus d’investissement a été lancé et plusieurs opérateurs ont déjà déposé leurs demandes d’approbation finale.

- Publicité -

Par ailleurs, Zeghdar a ajouté que ces véhicules devraient entrer sur le territoire national dès ce mois de mars. Et ce, après que le gouvernement aura accordé les crédits et mis en place les procédures de suivi de terrain. Il faut savoir que l’article 5 du décret exécutif relatif aux conditions et modalités d’exercice de l’activité de concessionnaire de véhicules neuf est clair.

Installation prochaine de plusieurs concessionnaires de voitures neuves en Algérie

Il stipule en effet que les investisseurs sont soumis à l’obtention d’autorisations préalables. Ces autorisations leur permettront d’effectuer les démarches de réalisation de leurs investissements et seront valables durant 12 mois. Avant de pouvoir accorder ces autorisations, des comités d’État effectueront des opérations de contrôle.

Les établissements subiront des inspections et des contrôles de conformité au Cahier des charges. Et si tout est en ordre, les investisseurs pourront alors débuter leur activité. C’est d’ailleurs le cas de l’usine Fiat d’Oran qui devrait bientôt entamer sa production. Et qui, selon les dires du ministre, fait l’objet d’un suivi minutieux par les autorités.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -