Importation de voitures en Algérie : Nebbache fait le point sur les nouvelles

Automobile – Youcef Nebbache fait le point sur la situation dans le secteur de l’automobile et notamment à propos de l’importation de voitures en Algérie. On vous en dit davantage dans l’édition d’aujourd’hui. 

Vous n’êtes pas sans savoir que l’importation des véhicules est bloquée, dans notre pays, depuis quelques années maintenant. Suite aux déclarations du président de la République à l’issue du conseil des ministres s’exprimant à ce sujet, il avait ordonné la révision du cahier des charges relatif à l’importation de voitures en Algérie. 

À ce sujet, Youcef Nebbache, ancien président de l’association les concessionnaires automobiles s’est confié au journal arabophone El Khabar. Il s’est alors penché sur le dossier de l’importation des voitures en Algérie. Annonçant que plusieurs marques automobiles vont faire leur entrée sur le marché algérien. En indiquant qu’il y aurait même de nouvelles marques qui circuleraient sur les routes nationales.  

Par la même occasion, l’ancien président de l’association des concessionnaires automobiles a révélé toujours dans le même registre de l’importation de voitures en Algérie que les marques importées seront majoritairement de construction française. Néanmoins, il y aura aussi des marques chinoises, allemandes et coréennes. Il s’agirait selon lui des mêmes marques qui constituent le marché algérien. 

Importation de voitures en Algérie : Nebbache éclairci la situation 

À la lumière de la situation de stagnation qui règne dans le secteur automobile. L’incertitude plane plus que jamais sur les commandes chez certains concessionnaires auprès des constructeurs. Nebbache déclare « maintenant on a peur, on ne fait plus de commandes ». Toujours autour de l’importation de voitures en Algérie. 

Pour mieux comprendre, le spécialiste dans le milieu automobile illustre cela avec un exemple concret. « Quand tu signes un contrat avec l’usine, et tu dis préparez-moi 5.000 véhicules, puis on ne t’accordes pas l’agrément à la fin ». Avant d’ajouter « le constructeur ne va pas comprendre cela, et il ne voudra plus travailler avec toi ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes