26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
jeudi, 18 juillet 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures en Algérie : Nebbache explique les nouvelles conditions

Importation de voitures en Algérie : Nebbache explique les nouvelles conditions

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (ACAM), Youcef Nebbache, explique les nouvelles conditions d’importation de voitures.

En effet, le président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (ACAM), Youcef Nebbache en l’occurrence, est revenu sur les nouvelles conditions d’importation de voitures en Algérie, celles dictées par le Président de la République, lors de sa dernière réunion avec le Conseil des ministres, rapporte Sayarati Live, ce mardi 20 avril 2021.

Dans le détail, le chef d’entreprise algérien a expliqué que le gouvernement vise à interdire l’importation des voitures très coûteuses. Cela dans le but de réduire les dépenses en devise à l’étranger. Ainsi, de combler le besoin existant sur le marché local pour les citoyens à revenu moyen.

- Publicité -

En outre, le même responsable a indiqué qu’à la place d’une voiture qui coûte 32.000 euros, l’Etat pourra importer quatre véhicules. Ces derniers dont la cylindrée de moteur sera inférieure ou égale à 1,6 litre. De ce fait, il a notamment précisé que l’ensemble des décisions qui ont été mises en place par l’ancien ministre de l’Industrie ont été annulées par le Chef d’Etat. De plus, il a déclaré que les professionnels du secteur n’attendent que l’officialisation des nouvelles conditions pour reprendre leur activité.

Automobile : de nouvelles mesures bénéfiques pour les concessionnaires

Par ailleurs, le président de l’ACAM a expliqué lors d’une entrevue consacrée à Ennahar que de nouvelles clauses de contrat ont notamment été mises en place. Et ce, en ce qui concerne les accords entre les concessionnaires et l’entreprise de production à l’étranger. Il s’agit d’une durée de contrat fixée à deux (02) ans. Ce qui est, selon l’expert, nettement mieux que précédemment, où un contrat de cinq (05) ans était obligatoire avant d’entamer l’activité d’importation.

Pour rappel, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a donné instruction aux membres du gouvernement, dimanche dernier. Cela dans le but de prendre en compte l’aspect environnemental et les exigences d’approvisionnement en carburant; lors de la reprise de l’activité d’importation des véhicules en Algérie.

- Publicité -

Il a notamment ordonné l’importation de voitures dont la cylindrée de moteur ne dépasse pas 1,6 litre par les concessionnaires. Seuls les particuliers auront la possibilité de ramener des voitures à grosse cylindrée. Mais aussi, consacrer un taux de 15% du quota d’importation pour les véhicules électriques, à condition de revoir à la baisse l’importation des voitures diesels.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -