Importation de voitures en Algérie : le ministère de l’Industrie apporte des précisions

Algérie – Le secrétaire général du ministère de l’Industrie a apporté, aujourd’hui, de nouvelles précisions concernant l’importation de voitures neuves dans notre pays.

En effet, le secrétaire général du ministère de l’Industrie, Salem Ahmed Zaid s’est manifesté pour aborder l’importation en Algérie de voitures neuves. Il l’a fait ce lundi 07 juin 2021. Cela à l’occasion de l’installation de la Commission technique interministérielle. L’instance s’occupe de l’examen et du suivi des dossiers. Il s’agit de ceux des concessionnaires candidats à importer des automobiles de l’étranger.

Ainsi, et à l’issue de cette réunion, on a décidé que la Commission susmentionnée commence son activité relative à l’étude des dossiers des concessionnaires de véhicules neufs à compter de cette semaine. Et ce, conformément aux amendements apportés au décret exécutif n°21-175. Un décret qui fixe, entre autres, les modalités d’exercice de l’activité en question.

C’est ce dont nous informe le communiqué rendu public par le ministère de l’Industrie et des Mines. La même source mentionne également que les dossiers des importateurs seront étudiés selon un ordre chronologique. Ce dernier dépendra notamment des premières inscriptions que les concessionnaires avaient préalablement effectuées sur la plateforme numérique désignée à cet égard.

Automobile en Algérie : les principaux points abordés lors de la réunion présidée par Zaid

Ainsi, le dossier de l’importation automobile va bientôt reprendre du poil de la bête. Cela, si on se réfère à la note ministérielle publiée, ce lundi, par le ministère de l’Industrie. Chose qui intervient après plus de trois (03) ans d’inactivité. On notera toutefois que cette reprise sera mise sur les rails avec l’application de plusieurs modifications. En plus de la mise en place de nouvelles procédures.

Celles-ci ont notamment pour but d’alléger, de faciliter et de simplifier les démarches administratives d’obtention de l’agrément pour les concessionnaires automobiles. Parmi les nombreux changements, il y a aussi la suppression de l’autorisation provisoire. Ce document était, pour rappel, exigé pour l’obtention de l’agrément. 

Le communiqué révèle aussi que les délais d’examen des dossiers relatifs à l’importation automobile seront réduits dorénavant. Cela en plus de limiter la cylindrée des voitures importées à 1.600 cm³ au maximum, soit à 1,6 litre. Puis, la même source révèle que tout importateur doit impérativement acquérir au moins 15 % de véhicules électriques du total importé. Une démarche qui vise à encourager l’utilisation de ce type de voitures. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes