AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures en Algérie : des facilités douanières pour cette catégorie

Importation de voitures en Algérie : des facilités douanières pour cette catégorie

Automobile – Après l’annonce du gouvernement qui autorise désormais l’importation des voitures de moins de 3 ans en Algérie, des facilités douanières ont été accordées à une certaine catégorie. On vous invite à lire la suite de cet article du 27 octobre 2022 pour ne rien manquer.

En effet, certains citoyens se verront accorder des facilités douanières lors du processus d’importation de certains modèles de voitures en Algérie. C’est ce qu’a annoncé l’inspecteur général de la direction générale des douanes, Dahmane Mustapha. Et ce, alors qu’il animait une rencontre avec la commission des finances et du budget du parlement.

Ces facilités douanières ont été abordées lors des différentes rencontres qui avaient pour but d’étudier les dispositions du projet de la loi de finance pour l’année 2023. Ainsi, Dahmane Mustapha a expliqué à la commission que l’article 112 de la loi de finances 2023 a été amendé et modifié. Et ce, dans le but d’élargir les types des véhicules pouvant bénéficier d’exonérations fiscales.

Le même intervenant a indiqué que ces exonérations incluent les véhicules à moteur hybride, ainsi que les véhicules électriques. Par ailleurs, cette nouvelle mesure inclut les voitures importées dont les moteurs dépassent la puissance autorisée. Ceci afin de permettre aux citoyens vivant dans des terrains accidentés de bénéficier des privilèges fiscaux de l’article 112.

Importation de véhicules en Algérie : vers un changement des conditions ?

L’inspecteur général de la Direction générale des douanes indique avoir aussi pensé aux Algérien résidant à l’étranger. Et qui possèdent des véhicules puissants. Ils pourront ainsi les ramener en Algérie s’ils souhaitent s’y installer définitivement dans leur pays. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar.

En outre, les membres du comité ont soulevé d’autres préoccupations durant ces réunions. Certains ont ainsi proposé d’étendre l’autorisation d’importer aux véhicules de moins de 5 ans. Et aussi exonérer les machines agricoles de droits de douane jusqu’à ce que l’auto-suffisance soit atteinte. Mais aussi, élargir le champ d’application des véhicules saisis aux services des douanes. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes