AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures en Algérie : les concessionnaires interpellent le médiateur de...

Importation de voitures en Algérie : les concessionnaires interpellent le médiateur de la République

Économie – Les concessionnaires automobiles adressent une lettre au médiateur de la République au sujet du gel de l’importation de voitures en Algérie. Dzair Daily relate pour vous les détails dans la suite de cet article du mardi 1 février 2022.

Compte tenu de la situation du gel de l’importation de voitures sur le marché automobile, les concessionnaires en Algérie tirent la sonnette d’alarme. En effet, le Groupement des Concessionnaires Automobiles (GCA) a adressé hier, lundi 31 janvier, une lettre. Cette dernière était adressée au médiateur de la République, Brahim Merad, pour demander un aboutissement immédiat, rapport TSA.

En effet, la suspension de l’importation de voitures ainsi que l’assemblage a impacté le marché automobile en Algérie. De ce fait, le GCA s’est retourné vers Merad lui demandant d’intervenir auprès de la commission technique et solliciter le ministère de l’Industrie. Et ce, afin de réglementer le cahier des charges de la filiale automobile. Celui-ci promis en décembre dernier, et toujours pas réglé.

Investis dans des garages, des showrooms et des sièges. Des concessionnaires se retrouvent engagés dans des dépenses incommensurables, soulignent des membres du GCA dans leur correspondence. D’autant plus que les pertes infligées à ces professionnelles sont estimées à 10 milliards de dinars. Une situation, qui, selon le GCA, risque de causer une crise dans le domaine de l’automobile en Algérie.

Le GCA appelle à la reprise de l’importation des voitures

En effet, cette pénurie dans le marché automobile en Algérie a eu un impact sur l’économie de ce domaine. Selon la même source, les pertes causées par le gel de l’importations des voitures a également entraîné un arrêt total  de l’activité, ainsi que la perte des emplois. Un constat qui s’élève à 30.000 postes directs et 120.000 indirects. Un bilan qui pourrait peut-être changer la donne. En tous cas c’est ce qu’espèrent les membres du GCA.

De ce fait, le Groupement des concessionnaires automobiles implore les autorités compétentes à intervenir. Ainsi, à autoriser l’activité de l’importation des véhicules sur le marché algérien. Une demande que ces professionnelles espèrent voir prise en considération par le Gouvernement algérien. Et ce, en vue du renouvellement du marché automobile en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes