Importation de voitures en Algérie : des concessionnaires adresse un message à Tebboune

Automobile – Devant la paralysie de l’activité d’importation de voitures en Algérie, des concessionnaires sollicitent l’aide du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Découvrez toute l’information, ce 24 janvier 2022.

Il s’agit d’une nouvelle demande qu’un groupe de 70 concessionnaires automobiles ont adressée au président de la République. En effet, ils recourent à une lettre ouverte destinée à Tebboune en appelant à débloquer des agréments d’importation de voitures en Algérie. C’est en tout cas ce que rapporte Sayarat Live.

Dans ce sens, ces commerçants exhortent également une décision. Celle relative aux dossiers qui sont encore au niveau de la Commission de recours. Et ce, 48 jours après la publication de la décision du président. Celle-ci comprenait la libération officielle obligatoire des nouveaux agréments d’importation de véhicules. Enregistrant ainsi des pertes qui dépassent 1.000 milliards de centimes pour ces concessionnaires réunis.

En se fiant à la même lettre, on souligne que le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, avait précédemment confirmé que le nouveau cahier des charges serait prêt en janvier au plus tard. Cela, afin de commencer à recevoir les dossiers d’accréditation des concessionnaires au ministère de l’industrie.

D’ailleurs, le même ministre avait également affirmé que le nouveau cahier des charges était sur le point d’être ajouté au Journal officiel. Plusieurs semaines se sont écoulées et le dossier d’importation des voitures reste encore flou.

Algérie : des concessionnaires automobiles tirent la sonnette d’alarme

En détresse depuis quelques années, le groupe de concessionnaires algériens a exigé la mise en œuvre des instructions du chef d’État. Notamment, en ce qui concerne la délivrance des agréments aux agents pour importer des voitures. En outre, ils soulignent « En janvier 2022, une année s’est écoulée depuis que 9 candidats ont reçu des agréments provisoires.

En attendant la délivrance des autorisations définitives leur permettant d’entamer le processus d’importation, ces agréments ont été soudainement résiliés. Et le cahier des charges s’est retrouvé une fois encore modifié. De surcroît, les dossiers ayant été redéposés pour étude au niveau du comité technique n’ont pas reçu de réponses définitives à ce jour. Et ce, bien que le cahier des charges précise un délai de 20 jours maximum pour une réponse.

En tout, le comité technique du ministère de l’industrie a reçu plus de 65 dossiers de demande d’agréments. Ceux relatifs à l’importation de voitures jusqu’en décembre dernier. Parmi eux, 7 dossiers ont fait l’objet de réserves et renvoyés à la Commission de recours. Suite à ça, on a toujours pas annoncé de réponse officiellement. Dépassant ainsi tous les délais fixés par le comité technique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes