Importation de voitures en Algérie : vers la baisse des taxes sur ce type de véhicule

Algérie –  La Loi de finances 2022 prévoit une baisse des taxes lors de l’importation de certaines voitures. Ces mesures s’élargissent à d’autres secteurs qui vous seront détaillés dans les lignes qui suivent, ce mardi 22 février 2022.

En effet, un ensemble de mesures est mis en place cette année, afin de relancer l’activité économique des agents de production nationale, et de favoriser l’investissement. Ainsi, conformément à la Loi de finances 2022 en Algérie, les taxes seront revues à la baisse, notamment lors de l’importation de voitures. 

Dans le détail, le but de la démarche est de réduire la pression fiscale et stimuler les processus d’investissement et de production nationale. Pour cela, la Loi de finances de cette année à prévu l’application d’une taxe réduite sur la valeur ajoutée des bénéfices  des sociétés. Cette taxe sera de 10 % au lieu des 19 % habituels.

Cette taxe de 10 % sera appliquée sur les résultats des sociétés réalisés au cours de l’exercice. Et ce, pour l’acquisition d’équipements et de matériels nécessaires au processus de production. Cet allègement permettra à l’entreprise d’augmenter ses capacités d’auto-financement.

Algérie : augmentation des seuils de remises pour certaines charges

En outre, ce taux préférentiel va aussi s’appliquer lors de l’acquisition d’actions. Mais aussi d’actions sociales et de valeurs assimilées. Celles qui doivent entrer dans le financement de sociétés de production de biens ou de services, au moins à hauteur de 90 %. Comme le rapporte le quotidien Ennahar.

Aussi, la loi de finance 2022 planifie l’augmentation des seuils de remises pour certaines charges. Ainsi, le taux d’amortissement annuel sera augmenté. Et ce, pour les voitures de tourisme, dont la valeur oscille entre 1 et 3 millions de dinars.

En sus, le montant annuel déductible des subventions et dons au profit d’associations humanitaires connaîtra aussi une augmentation. Par ailleurs, la valeur unitaire des cadeaux à caractère publicitaire, est passée de 500 à 1.000 DA. Avec un montant global qui ne doit pas dépasser les 500.000 DA.

En outre, concernant les véhicules de tourisme, qui ne rentrent pas dans le cadre principal de l’activité, les frais d’entretien et de réparation vont être déduits de 20.000 DA maximum pour chaque véhicule. Il en est de même pour le loyer, qui sera déduit de 200.000 DA pour chaque année. Pour finir, les objets de faible valeur passent de 30.000 à 60.000 DA.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes