Importation de voitures en Algérie : 70 demandes d’agréments effectuées

Automobile – La Commission technique chargée de l’étude et du suivi des dossiers relatifs à l’activité de l’importation de voitures en Algérie a reçu 70 demandes d’agréments. Dzair Daily rapporte pour vous les détails, ce lundi 13 lundi 2021.

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a ordonné la révision du cahier de charges. Le département ministériel a procédé, de ce fait, à la modification du texte réglementaire. Cependant, malgré l’instruction du chef d’État, la commission interministérielle reçoit toujours les dossiers des concessionnaires. En effet, l’instance a reçu 70 demandes d’agréments pour l’exercice de l’importation de voitures en Algérie.

Il s’agit de ce que rapporte le média spécialisé Sayarat Live dans son édition de ce dimanche. Effectivement, le gouvernement n’a pas encore suspendu le décret exécutif numéro 21-175, paru dans le JO, le 12 mai. On parle de celui fixant les conditions et les modalités de l’activité des importateurs automobiles. Ainsi, les concessionnaires continuent de déposer, à ce jour, les demandes d’autorisations de l’importation automobile en Algérie.

Importation de voitures en Algérie : 25 demandes de recours déposées

Si l’on se fie aux informations fournies par le média arabophone susvisé, les demandes d’obtention du fameux sésame pleuvent de toutes parts. Ils sont, en effet, 70 opérateurs économiques à espérer une approbation de la part du département d’Ahmed Zeghdar. En outre, la Commission des recours a accueilli, 25 demandes de recours, déposées par les prétendants concessionnaires.

Il sied de noter que huit (08) dossiers ont fait l’objet de réserves. Le sort de ces agents économiques reste toujours inconnu. Il s’agit là aussi de que souligne la même source médiatique. Il convient de rappeler que le ministre de l’Industrie s’est déjà exprimé au sujet de la délivrance des autorisations pour relancer le secteur automobile.

Le premier responsable du secteur industriel a affirmé, en effet, que l’instance interministérielle procédera durant le mois de janvier, au processus d’étude des demandes d’agréments. Et ce, afin de rendre son jugement dans les plus brefs délais.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes