Importation de voitures en Algérie : 7 nouveaux concessionnaires ont reçu une réponse

Algérie – Sept (07) nouveaux prétendants concessionnaires ont reçu des refus sur leurs dossiers de demandes d’agréments pour l’importation de voitures neuves en Algérie.

En effet, le comité technique interministériel a fait pas de sept (07) nouveaux refus sur les dossiers des concessionnaires relatifs aux demandes d’agréments pour procéder à l’activité d’importation de voitures neuves en Algérie. C’est du moins ce qu’a rapporté le média spécialisé Car Vision, hier.

Au fait, le marché de l’automobile en Algérie serait à l’arrêt depuis plus de deux (02) années et demi. Les citoyens mais aussi les concessionnaires sont dans une situation d’anxiété et d’incertitude. Encore plus depuis le rejet d’un bon nombre de dossiers par le comité technique. Ceux déposés pour demander l’agrément pour l’importation de voitures.

En outre, après les neuf (09) premiers refus signifiés aux candidats à l’obtention de l’agrément sus-cité, voilà sept (07) autres dossiers qui ont été refusés. Ce qui élève le nombre total à seize (16) dossiers. Cela signifie, sans doute, que la reprise de l’activité de l’importation des voitures ne sera pas pour demain.

Dans le détail, sur la totalité des dossiers déposés, tous ont obtenu un refus. Ce qui indique forcément qu’il n’y a absolument aucune volonté réelle pour mettre fin à cette crise. Celle liée à l’absence des voitures neuves sur le marché national. Il est à noter que seuls quelques concessionnaires multimarques font de l’importation de véhicules vers l’Algérie. Ce qui a conduit à une augmentation drastique des prix.

Importation de voitures en Algérie : les raisons derrière de telles décisions

Cela dit, de nombreux spécialistes se sont exprimés à ce sujet. Certains ont tenu à comprendre les raisons derrière ces refus. Ceux qui ont mené à une telle situation. De ce fait, deux scénarios en sont ressortis. Le premier est que l’État n’aurait pas les ressources nécessaires en devise étrangère pour permettre une telle activité. Tandis que le deuxième se penche vers les accords entre l’UE et l’Algérie.

D’autant plus que le cahier de charges qui a été mis en place interdit aux entreprises étrangères la distribution des voitures neuves en Algérie. Cependant, les accords de libres échanges en disent autrement. De ce fait, il se peut que l’Algérie soit en situation d’inconfort face aux pays de l’Union Européenne. Il se peut même que le pays subit une certaine pression.

Importation de voitures en Algérie : l’année 2021 serait une année blanche ?

Les concessionnaires vont certes procéder au dépôt des recours pour essayer de comprendre. Mais aussi, tenter d’avoir du moins un accord de la part du comité de recours et du ministre de l’Industrie. 

Toutefois, la seule chose de sûre pour le moment, d’après la source susmentionnée, est que l’année 2021 est déjà une année blanche. Est-ce qu’un quelconque changement peut être observé d’ici l’année prochaine ? Seul l’avenir pourra nous le confirmer.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes