Importation de voitures 4X4 en Algérie : vers l’exonération de la TVA ? 

Algérie – Le projet de Loi de finances 2022 suggère un nouveau dispositif d’exonération de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les voitures 4X4 importées via licences Moudjahidines. On vous rapporte plus de détails ce jeudi 21 octobre 2021.

Les autorités algériennes continuent de remanier les modalités d’exercice des opérateurs économiques. De leur part, les Algériens s’interrogent sur les personnes qui bénéficieront de l’exonération des droits de douane en matière de l’importation. En effet, le PLF 2022 propose une exonération de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les véhicules touristiques tout terrain (4X4) importés en Algérie.

Effectivement, le PLF 2022 suggère une nouvelle mesure d’exemption des droits de douane. Une exonération qui devrait profiter à des acteurs de l’importation de voitures neuves, possédant une licence moudjahidine. Ces derniers sont autorisés à se procurer une voiture touristique tout terrain d’une cylindrée n’excédant pas 2000 cm³, et de l’acheminer vers le pays. Cela, sans devoir s’acquitter des tarifs douaniers.

Les voitures exonérées des droits de douane : plus de détail

Il s’agit de toute manière de ce que rapporte le média arabophone Ennahar dans son édition de ce jeudi. Le dédouanement concerne également un autre type de véhicule. Il s’agit notamment des voitures de tourismes d’une cylindrée n’excédant pas 1800 cm³ munies d’un moteur avec frein. La mesure porte également sur d’autres automobiles d’une cylindrée de 2000 cm³. C’est ce que mentionne le média généraliste susvisé.

En outre, d’autres produits se verront exonérés de la TVA. On parle notamment du carburant utilisé dans les missions diplomatiques, consulaires ou par les organisations internationales. Il s’agit là encore de ce que précise la même source médiatique. Ces mesures interviennent alors que le citoyen algérien guette avec impatience le lancement officiel de l’importation des voitures usagées de moins de trois ans. Un dispositif qui a été inscrit dans la loi de finances 2020.

De leur côté, les concessionnaires automobiles attendent toujours le feu vert des autorités pour reprendre leur activité. Selon certains échos, le marché national est tout près de rouvrir ses portes aux véhicules neufs. Ces derniers commenceront à sillonner les routes nationales durant le premier trimestre de l’année prochaine (2022).

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes