Automobile

Importation des voitures d’occasion (moins 3 ans) en Algérie : Le ministre s’explique

1
importation voiture moins 3 ans occasion algérie
S'abonner :

Algérie – Le ministre de l’Industrie s’est expliqué sur le retard de l’importation des véhicules d’occasion (moins de trois ans). Une mesure qui, pour rappel, devait être déjà entrée en vigueur, si ce n’est la crise sanitaire qui a paralysé le monde.

Lors de son passage sur les ondes de la radio chaîne II ce mardi 07 Avril, le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali Braham, s’est exprimé sur le retard relatif à l’entrée en vigueur de la mesure autorisant l’importation des voitures d’occasion (de moins de 3 ans) en Algérie. Une motion inscrite dans le Loi de Finances 2020 et qui devait entrer en vigueur au cours du mois de mars 2020.

« Même si le texte de loi portant sur les voitures de moins de trois ans est entré en vigueur, je ne vois pas quel bateau pourrait assurer l’importation des véhicules. Le coronavirus a bloqué tout le monde, y compris les acquéreurs et le gouvernement. », a rétorqué le ministre de l’Industrie, en rappelant que la crise sanitaire qui frappe l’Algérie de plein fouet a forcé l’arrêt du seul moyen de transport permettant aux particuliers d’acquérir des véhicules d’occasion à leur propre charge; à savoir les bateaux transportant biens et personnes.

Ferhat Aït Ali poursuit en s’exprimant sur le marché noir des devises, première place financière informelle vers laquelle se tourne tout algérien qui manifeste un besoin en devises étrangères en vue d’acquérir un véhicule d’occasion importé depuis l’étranger. « Ce marché ne devrait pas exister. », a asséné d’emblée le ministre Aït Ali. 

« En demandant aux acheteurs et aux importateurs d’aller se procurer de la devise sur le marché noir, nous sommes quelque part, en train d’encourager ce marché parallèle. […] S’il achète de la devise sur le marché noir, la voiture reviendra chère au citoyen. Même plus chère qu’une voiture neuve. », a-t-il ajouté.

L’Algérie n’est pas la déchetterie du monde, martèle le ministre

Ferhat Aït Ali s’est par ailleurs exprimé sur une imminente interdiction de l’utilisation des motorisations diesel dans les véhicules en Algérie, tout en rappelant que le marché Algérien n’est, et ne sera jamais, la déchetterie automobile des autres pays.

« Nous avons décidé d’exclure les voitures d’occasion de moins de trois ans à motorisation diesel car nous comptons l’interdire d’ici 3 ans au maximum. Il n y a pas de raison pour que l’Algérie reçoive le déchet de toutes la planète. », a souligné le ministre Aït Ali.

Le ministre a par ailleurs exprimé son refus face à l’autorisation de l’importation des véhicules d’occasion de moins de 5 ans. « Certains nous demandent de prolonger la durée de vie des voitures [d’occasion] à celles de cinq (5) ans. C’est pareil, nous refusons de recevoir les déchets des autres pays. […] On ne doit faire de cadeau à personne en matière de gouvernance. Nous devons prendre des décisions qui vont dans ce sens de l’Algérie. », a-t-il affirmé.

Article recommandé :  Voici le prix du transport des voitures de moins de 3 ans vers l'Algérie

Coronavirus en Algérie : Bilan de 193 morts et 1468 cas confirmés

Article précédent

Algérie : Prolongement des délais de paiement des loyers AADL

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Idhodine

En France même les voiture âgées de 10ans sont meilleure que les voitures de -3 ans en Algérie..