Automobile

Importation de voitures d’occasion (moins 3 ans)/Algérie : Ce que prévoit la LFC 2020

2
importation voitures occasion
S'abonner :

Algérie – Des dispositions nouvelles pour l’importation en Algérie de voitures d’occasion (moins de 3 ans); sont prévues par le projet de Loi de Finances Complémentaire (P-LFC 2020); adopté par le Conseil des ministres tenu dimanche 10 mai, en remaniant l’article 110 de la Loi de finances initiale.

Ainsi, dans le projet de la LFC 2020; et pendant que l’écartement de l’importation des véhicules à motorisation diesel est maintenu; il n’est plus question de l’obligation d’importation de voitures de moins de 3 ans sur devises propres par débit d’un compte devises ouvert en Algérie.

« L’obligation d’importation sur devises propres par débit d’un compte devises ouvert en Algérie sera donc tout bonnement supprimée »; si l’on se réfère aux textes de la LFC 2020, qui réaffirme l’exclusion de « l’importation des voitures à motorisation diesel »; indique le site économique Algérie Eco.

Le texte préconise en outre, « la permission aux institutions d’importer des véhicules sans limitation d’âge avec, pour les véhicules neufs, une condition d’incessibilité de 5 années »; précise la même source.

Il convient de rappeler dans ce contexte que l’article 110 de la Loi de finances principale, initialement élaborée pour l’année 2020; a permis aux résidents, à condition de s’acquitter des droits et taxes en vigueur dans le cadre du régime de droit commun; d’importer chez nous des véhicules d’occasion dits de moins de 3 ans.

Reste néanmoins l’avènement prochain de la décision interministérielle (les Affaires étrangères, l’Intérieur, les Finances et l’Industrie); attendue par les Algériens pour indiquer avec précision les spécifications des procédures d’importation dans notre pays des véhicules de moins de 3 ans (d’occasion).

Importation de voitures d’occasion (moins de 3 ans) : Ce qu’a dit Ferhat Aït Ali

« En général, quand on demande à quelqu’un d’importer une voiture; il se rendra directement à Marseille; et au grand maximum, Malaga ou Alicante »; a expliqué le ministre de l’Industrie et des Mines; Ferhat Aït Ali Braham lors de sa toute dernière intervention; sur les ondes de la Radio nationale chaîne 2.

Mais il n’existe nullement « de liste de pays qui est fixée » avait-il précisé. « Les acheteurs algériens peuvent »; donc « acquérir des véhicules d’occasion depuis n’importe quel pays ». De plus, « nous encourageons la diversification de nos importations des quatre coins du monde »; avait ajouté l’invité de la station radio d’expression berbère.

« Le plus important c’est la conformité des exigences techniques que nous allons imposer dans le cahier des charges »; avait souligné en revanche le haut responsable en mettant en avant les exigences en rapport avec la qualité des voitures importées et l’exclusion, au profit du GPL; des véhicules à motorisation diesel.

Article recommandé :  Voitures neuves importées ou d'occasion en Algérie : À quel prix ?

Ces milliers de français et binationaux, bloqués en Algérie et au Maghreb

Article précédent

France : Reprise des vols vers l’Algérie à l’aéroport Orly en « 2ème étape »

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Un grand cafouillage sur un chapitre , pourtant très simple à gérer, pour nos gouvernants qui n’arrivent pas à trouver la formule d’une opération qu’on aurait pu éviter. Éviter , oui, puisque les concessionnaires seront invités à importer les véhicules neufs , pourquoi ne pas leur accorder cette formule de véhicules d’occasion. L’Algérien ne sera pas obligé de chercher des devises , d’aller chercher son véhicule à l’étranger , alors qu’il peut l’avoir auprès d’un concessionnaire en monnaie locale ( en DA). De plus , puisqu’il y a déjà un parc roulant , pourquoi ne pas permettre aux concessionnaires la… Lire la suite »

Numidien

On attend depuis une année le retour des voitures d’occas ! jusqu’à quand ??