Importation de voitures d’occasion en Algérie : Kamel Rezig s’explique

Algérie – Le ministre du Commerce s’est expliqué sur le retard de l’entrée en vigueur de l’importation des véhicules d’occasion (de moins de 3 ans).

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue ce 25 janvier avec la présence des cadre du ministère du Commerce, le ministre du Commerce, Kamel Rezig a affirmé qu’il « n’acceptera pas que l’Algérie soit une décharge pour les voitures d’occasion étrangères »; rapporte le quotidien arabophone Ennahar.

À cet effet, Kamel Rezig s’est expliqué sur le retard observé sur l’officialisation de l’importation des voitures d’occasion (de moins de trois ans). À ce jour, cette dernière n’est toujours pas effective, alors qu’elle est inscrite dans l’article 110 de la nouvelle loi de finances qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2020; précise la même source.

« Il est vrai que la loi de finances 2020 prévoyait un décret réglementaire précisant la méthode, les conditions et les modalités d’importation des voitures de moins de 3 ans; mais nous voulons prendre notre temps à ce sujet. Nous ne voulons pas que l’Algérie soit un dépotoir pour les voitures d’occasion Étranger. »; a affirmé le ministre du Commerce, précisant en outre, que « les modalités de ce nouveau décret seront dévoilées incessamment sous peu. »

Pour rappel, différents ministères travaillent sur la mise en place de nouvelles mesures, en collaboration avec les services de douanes, en vue de protéger le consommateur algérien des abus et des excès dont il pourrait être victime.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes