AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures en Algérie : le parlement fait pression

Importation de voitures en Algérie : le parlement fait pression

Automobile – À la lumière du retard accusé quant à la finalisation du traitement des dossiers des agréments, le parlement exercent de la pression sur le département de Ahmed Zaghdar pour accélérer le processus de l’importation de voitures en Algérie. Voici les détails.

En effet, avec le retard accusé dans le traitement des demandes d’agrément pour les concessionnaires, c’est une autre année blanche qui se profile à l’horizon. C’est pourquoi le groupe parlementaire du Mouvement de la société pour la paix (MSP) a décidé d’agir. Effectivement, ces membres du parlement ont exhorté le ministre de l’Industrie à activer l’importation de voitures neuves en Algérie avant la fin du deuxième semestre de l’année courante (2021).

En effet, la situation actuelle que subit le secteur automobile ne laisse pas indifférent le MSP. Le groupe parlementaire a exprimé son mécontentement vis-à-vis de l’état du secteur. Il a adressé par voie écrite, un ensemble de questions destiné au ministre de l’Industrie, Ahmed Zaghdar. Lui demandant de trouver une solution adéquate.

Ainsi, le parlement a pris contact avec le premier responsable du secteur. Les auteurs de la correspondance ont appelé le ministre à respecter les instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Ce dernier avait promis d’évincer la crise automobile et lancer l’importation de véhicules neufs avant la fin de 2021.

Le parlement demande l’accélération du processus de l’importation de voitures

 En outre, le groupe du Mouvement de la société pour la paix a demandé au ministre d’apporter des explications. Et ce, quant au retard cumulé dans le traitement des dossiers des candidats à l’importation par la Commission technique interministérielle. D’autant plus que la délivrance des précieux sésames était censée débuter le 5 juillet passé. Et ce, selon le délai fixé dans le cahier des charges.

D’autre part, Ahmed Zaghdar a été interrogé sur la fermeture des usines de fabrication de voitures en Algérie. Cela depuis le début de 2019. C’est en dépit des déclarations du Chef de l’État. Selon celles-ci, le lancement de l’activité des usines de montage allait commencer avant la fin du premier semestre de l’année 2021. En outre, ledit groupe a souligné la nécessité de respecter le droit du citoyen algérien de posséder une voiture neuve.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes