AccueilÉconomieAutomobileImportation de voiture en Algérie : quel impact de la crise du...

Importation de voiture en Algérie : quel impact de la crise du Covid-19 ?

Algérie – La pandémie du Covid-19 a bouleversé notre pays. Les conséquences de la crise du Covid-19 ont touché plusieurs secteurs. La crise sanitaire a eu un impact direct sur la voiture et son importation en Algérie. Plus d’informations sont disponibles ci-dessous, ce mercredi 04 août 2021.

Depuis sa première apparition, le Covid-19 bouleverse la planète. Cette maladie infectieuse, qualifiée de pandémie par l’organisation mondiale de la santé, a des répercussions inquiétantes sur certains secteurs d’activités. Le pays subit une crise économique et le secteur automobile se retrouve ravagé en raison de la crise sanitaire. La voiture et le retour de son importation en Algérie subissent les affres de cette situation.

La première préoccupation du pays en ce moment c’est de lutter contre le virus en approvisionnant les hôpitaux. Voilà une situation qui fait passer le secteur automobile en dernier plan.

L’augmentation des cas enregistrés dernièrement inquiète les citoyens. La situation devient alarmante et inquiétante. La priorité pour le moment c’est d’aider les structures de santé avec des équipements médicaux notamment les concentrateurs d’oxygène. Le secteur automobile devra attendre que la crise sanitaire soit passée pour être remis sur les rails.

Cependant, des sites spécialisés ont propagé une démarche d’opérateurs intéressés par l’activité de distributeur automobile. Dans le but de brusquer le ministère de l’Industrie pour qu’il trouve des solutions qui permettent la reprise de l’importation des automobiles en Algérie.

Les origines de la crise

La crise qui touche le secteur automobile date de 2016. En 2016, des dizaines d’entreprises ont déclaré faillite à la suite de leur disqualification du secteur par les malfrats de l’époque. Et ce pour le bénéfice de certaines personnes avantagées. Ce qui a causé le licenciement de milliers d’employés ainsi que la perte des milliards de dinars et devises par le Trésor public.

Seule une poignée d’entreprises compétentes ont pu rester. Ces entreprises ont prouvé leur expérience et leur dévouement pour ce métier pendant plus de 25 ans. Leur persévérance ainsi que leur sérieux leur ont valu des compliments par des groupes automobiles internationaux. Ces entreprises restent un des minimes moyens pouvant faire repartir le secteur automobile sur de bonnes bases dans notre pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes