Importation de voitures en Algérie : le président du Comité technique invité à un débat télévisé

Automobile – Les concessionnaires automobiles en Algérie appellent à un débat télévisé avec le président du Comité technique concernant l’importation de voitures. Le dossier automobile fait toujours parler de lui. On vous étale les détails, ce samedi 18 septembre 2021.

En effet, le groupement des concessionnaires a décidé de se faire entendre. Et ce, après les premiers refus attribués à neuf dossiers traités. À cet égard, les concessionnaires en Algérie invitent le président du Comité technique à un débat télévisé sur l’importation de voitures.

Il faut dire que cette réaction était peu attendue, mais c’est bel et bien la volonté du groupement. Par ailleurs, ce dernier désire porter leur problématique sur un plateau télé, et ce, peu importe la chaîne. Pour ce faire, son représentant désire débattre avec le président du Comité technique, Hafid Tahar.

De plus, les concessionnaires proposent la présence de juristes ainsi que du représentant de l’association de défense des droits des consommateurs. Par ailleurs, le but d’une telle démarche est le besoin de transparence quant à la problématique des agréments.

Quel objectif au débat ? 

Selon ce qu’a rapporté le média Car Vision DZ, le groupement est en quête d’explications. Ledit groupement considère que « le Comité technique a largement outrepassé ses prérogatives ».

D’autre part, il estime qu’il a notamment « largement dépassé les délais prévus par le cahier des charges pour nous [les candidats, ndlr] notifier ses conclusions ». En sus, cette volonté de porter le débat sur la place publique se veut d’avoir un autre objectif. On parle évidemment de celui d’éclaircir les idées du citoyen.

C’est en qui porte sur les tenants et aboutissants de la crise du marché de l’automobile. Une crise que « nos concitoyens subissent autant que nous, depuis plusieurs années maintenant », a déclaré le même groupement.

Automobile : l’année blanche plane à l’horizon 

En effet, parmi les neuf opérateurs invités à prendre connaissance de leurs notifications et en accuser réception, un seul a accepté la notification que lui a remise le Comité technique. Quant aux autres, ils ont tous manifesté leur refus de signer l’accusé de réception. Car ils estiment que la décision n’est pas fondée. 

Par ailleurs, depuis son instauration aucune communication n’est mise à l’œuvre de sa part. D’autant plus que le groupement conteste ce silence. Il souhaite obtenir des réponses et des explications.

Finalement, l’idée d’un débat télévisé pourrait détendre l’atmosphère. Ceci dit, les observateurs relèvent que l’année blanche se confirme. Alors, le dossier automobile en Algérie serait-il loin de sortir sa tête de l’eau ? 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes