AutomobileÉconomie

Importation de véhicules neufs en Algérie : Tebboune pose ses conditions

2
importation véhicules neufs algérie
S'abonner :

Algérie – Ce 14 juin a vu la tenue d’un Conseil des ministres. Les discussions ont entre-autres porté sur l’importation des véhicules neufs en Algérie. Le chef de l’État a donné l’ordre en la matière en instruisant de finir l’élaboration du cahier des charges régissant l’activité le plus tôt possible.

Le chef de l’État a réagi à l’exposé du ministre de l’Industrie et des Mines. Celui-ci a relaté des mesures en vue de « réduire la facture d’importation à hauteur de six (6) milliards USD ». Le président a ainsi ordonné « de prendre un certain nombre de mesures; dont le recours à des compétences qualifiées en matière de gestion ». Cela « en évitant les intermédiaires dans l’importation des matières brutes ». Par la suit le tour est venu de discuter de l’importation en Algérie des véhicules neufs.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a poursuivi ses instructions. Il a alors ordonné le « parachèvement dans les plus brefs délais de l’élaboration des cahiers de charges pour l’importation de tous les véhicules neufs; tous types confondus, et leur publication successive ». Le Premier magistrat du pays n’a vraisemblablement pas l’intention de voir ladite importation trop tarder à entrer en vigueur.

Le président a exigé dans ce cadre que l’importation de ces véhicules soit en provenance du pays d’origine ». Un pays « avec lequel l’Algérie partage des intérêts communs clairs ». L’importateur doit être « spécialisé en la matière ». Il est dans l’obligation, a affirmé le chef de l’État, d’apporter « toutes les garanties de protection de l’économie nationale des pratiques négatives du passé ».

Outre l’importation en Algérie des véhicules neufs, voici les axes de l’exposé du ministre de l’Industrie

Afin de réduire la facture d’importation des carburants, du fer et de l’acier, et des matières plastiques : Le département d’Aït Ali « s’attelle à examiner les moyens d’élaborer une base de données des matières brutes et produits semi-industrialisés sur le marché international ».

Mais également : accélérer « la relance de l’activité minière. « Dégager des espaces prêts pour l’exploitation et l’exploration ; à travers notamment des projets conjoints avec financements étrangers ». On parle aussi de « se passer des bureaux d’études étrangers; lorsque l’expérience locale peut répondre aux besoins ».

Il a été notamment décidé « de renforcer la coordination avec les secteurs concernés par le dossier du fret maritime de et vers l’Algérie, et d’évacuer les opérateurs étrangers des ports secs algériens ». Toutes « ces mesures permettront de réduire la facture d’importation à hauteur de six (6) milliards » de dollars.

Article recommandé :  Achaïbou s'exprime sur le retour de l’importation des voitures neuves

Algérie : Les décisions du Conseil des ministres en bref

Article précédent

Retraites en Algérie : Déficit de la CNR à 700 milliards de dinars en 2020

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Un Président qui intervient dans un dossier aussi terne pour l’économie national , c’est une preuve que le gouvernement manque terriblement de visions . Pour un dossier aussi simple une petite commission interministérielle peut le prendre en charge sans omettre d’y inclure toutes les protections réglementaires , notamment la garantie et le service après vente. Tout un conseil des ministres pour ce dossier qui ne voit pas le bout du tunnel , depuis qu’on annonce son application jamais réalisée. Vu la lenteur de nos administrations, sans compter les operations de commande et tranfert des paiements, les opérations d »importation n’auront lieu… Lire la suite »

Izou

YAA MELLAH Hocine c’est ce qu’on interprète comme : tout doucement le matin, pas trop vite le soir. Se ne sont pas les montures qui manquent mais les visions ! Cette fois ci, c’est décidé les nôtres ne veulent plus de chevaux il nous veulent certainement des pouliches ! Cordialement.