AccueilActualitéAlgérieL'importation de compléments alimentaires coûte cher à l'Algérie : ce qui va...

L’importation de compléments alimentaires coûte cher à l’Algérie : ce qui va changer

Algérie – Le ministre de l’Industrie apporte du nouveau concernant l’importation des compléments alimentaires qui coûtent une blinde pour l’Algérie. Curieux d’en savoir plus à ce propos ? Restez branchés alors ! Dzair Daily rapporte pour vous l’ensemble des détails dans cette nouvelle édition du lundi 21 novembre 2022. 

Lors de sa visite au niveau des laboratoires pharmaceutiques, le ministre de l’Industrie, Ali Aoun, se prononce sur l’importation des compléments alimentaires en Algérie. Selon lui, des mesures et des contrôles strictes doivent être mis en œuvre dans cette filière coûtant très cher à l’Algérie. Il s’agit en tout cas de ce que rapporte le quotidien francophone Maghreb Emergent

Si vous êtes intéressés de connaître plus de détails, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. Dans le détail, le premier responsable du département ministériel a déclaré, ce dimanche, la nécessité d’encadrer la filière pharmaceutique en Algérie. « Il faut arrêter avec ces compléments alimentaires qui rentrent de partout », a-t-il souligné. 

Selon les précisions de la même source médiatique, l’importation de ces derniers coûte une fortune à l’Algérie. Soit environ 500 millions d’euros par an. Pour cela, le ministre estime la nécessité de bloquer cette opération. Et ce, en attendant la mise en place des mesures et des textes réglementaires pour un meilleur contrôle. 

Importation des compléments alimentaires en Algérie : voici plus de détails sur les déclarations du ministre

Comme nous l’avons cité plus haut, le ministre de l’Industrie s’est prononcé au sujet des importations aléatoires des compléments alimentaires. Pour cela, ce responsable annonce la nécessité d’imposer des mesures réglementant cette filière. « Ça va être une réglementation très stricte », a-t-il affirmé.  

Selon la même source médiatique, Ali Aoun a fait savoir que le ministère prévoit le lancement de la production de ces compléments alimentaires en Algérie. Il devient primordial, ajoute-t-il, de se concentrer sur la santé du citoyen. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes